Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Conception et mise en oeuvre d'outils et de services numériques - Accompagnement technique et support du réseau FormaVia
Télécharger en PDF Page lue par 1 membre(s) et 2185 affichage(s)

Retour d'expérience : mise en place des microconférences (Accès: Lecture : Public)

le 6 Avril 2012 par Florian Daniel   Commentaires (0)

, , , , ,

Origines

Fin décembre 2011, la première phase de l'expérimentation C2i2 niveau 2 pour les formateurs venait de se terminer (ou presque, la certification étant prévue pour juillet, et la possibilité de terminer son dossier jusqu'à cette date restant ouverte... mais ce n'est pas là le propos). La phase 2 se préparait, et l'équipe avait commencé à réfléchir à des modalités d'animation du réseau FormaVia en synergie avec la 2e phase du projet. Il ne s'agissait pas de proposer des formations au C2i2e, mais d'aller dans le même sens en proposant des formats d'animation "web", courts, visuels, ouverts à tous et qui s'inscriraient tout particulièrement dans le cadre du parcours des des candidats.

Par ailleurs, je reste attentif depuis la naissance du réseau aux outils d'échange synchrone libres et gratuits, avec pour objectif moyen terme de remplacer skype, certes utile mais trop utilisé dans le cadre de FormaVia, et qui présente très vite des limites. Il s'agit d'une veille assez diffuse, qui s'accompagne de tests réguliers de divers services et solutions opensource hébergées. A cette période-là, je testais notamment BBB et EVO, avec des résultats mitigés.

Bref, la "commande" de François est tombée à pic : l'objectif était donc de trouver une solution pour "organiser de courtes conférences" tout en conservant les supports vidéo.

 

Exploration et premières pistes

Je passe sur les explorations : il faut voir et tester beaucoup de choses pour n'en retenir qu'une partie. Les premiers tests systématiques et l'installation locale d'une instance de BBB ont d'abord fait ressortir une première remarque : "il faut peut-être viser très simple :

  • vidéo et commentaire pré-enregistrés

  • diffusion via n'importe quel service via une simple URL (que ce soit ustream, DM, outube, etc.)

  • chat en direct à l'issue de la diffusion"

De plus, les retours de chercheurs de d'universitaires sur des outils comme EVO, pourtant très prometteur, n'incitaient pas à choisir cet outil opensource (sans doute trop puissant, trop complexe, et insuffisament stable).

Quelques recherches un peu poussées ont également permis d'identifier les logiciels utilisés sous de nombreux services web, qui limitent finalement beaucoup la panoplie de solutions potentielles. Pour faire vite, beaucoup de services se contentent de "packager" quelques outils génériques comme BBB ou OpenMeetings, en version gratuite, restreinte ou payante, c'est selon.

 

La partie "critères de sélection" est plus structurante : ma traduction en contraintes et spécifications est rapidement devenue :

  • enregistrement de la vidéo

  • diffusion en temps réel ou en différé

  • diffusion de sa vidéo ou de son écran (idéalement, aussi de présentations ou possibilité de changer en temps réel)

  • chat texte et si possible audio en temps réel

  • éviter de créer un compte pour participer (il faudra tout de même un compte pour le présentateur)

  • éviter d'installer quoi que ce soit

  • multiplateforme : PC/Mac/Linux

  • si possible également depuis mobile/tablettes

..et le tout pour des groupes estimés aux alentours de 5 à 20 participants.

Précisons que la transférabilité des solutions est un critère qui préside à plusieurs des positions qui précèdent : dans la mesure du possible, je privilégie une réponse opensource ou à défaut gratuite et simple d'usage à une solution payante et/ou complexe. L'idée sous-jacente est que le développement des usages passe par l'abaissement du "ticket d'entrée" et la possibilité de s'approprier l'outil : c'est-à-dire pouvoir le tester chez soi, gratuitement ou à faible coût, et l'installer sur son propre serveur à faible coût le cas échéant.

Le suivi de ces explorations est fait au fur et à mesure dans le groupe de l'équipe d'animation, sans réponse jusque là (de fait il s'agit surtout de partager le fruit de mes explorations et interrogations).

 

Sélection des outils

Les premières explorations, accomodées de tests à 2 ou 3 participants, ont rapidement exclu "l'artillerie lourde" : les grosses solutions qui font tout et plus encore, mais au prix d'une complexité d'installation et de gestion importante - sans parler des ressources informatiques à mobiliser. Faute de tels moyens et de temps à y consacrer (le délai étant fort court), j'ai mis en place une petite page avec quelques indications de services à utiliser (et court mode d'emploi associés) selon le type de présentation souhaité.

Cette page existe encore (à ce date) sur la page http://id.formavia.fr/mod/formavia/conference.php - elle est cependant assez différente de la version initiale qui ne contenait pas encore la boîte à outils.

Assez rapidement, la page évolue avec la mise en place d'une boîte à outils de solutions et services simples et "atomiques" (1 service => 1 fonction), fruits d'explorations de services répondant à des types de présentations précis : comment diffuser une vidéo en direct, ?  échanger autour d'un doc commun ?  écrire et dessiner à plusieurs ?  naviguer ensemble sur les mêmes pages ?  etc.it

 

De l'idée à la pratique

A ce stade, le projet est suffisament avancé pour passer l'épreuve du feu : les "briques" sont là, mais pas encore les process et les modèles ; je sollicite des retours construits sur la manière dont on compte animer ce nouveau dispositif. Un échange avec Jézabel permet de préciser certains points clefs : pas trop de choix, du "plug'n'play", quelque chose qui s'utilise directement sans devoir faire trop de choix, et en terme de supports : vidéo + conférence audio, et un service d'écriture collaboratif en support écrit, pour capitaliser sur les échanges, et faciliter l'asynchrone.

Quelques personnes sont présenties pour animer les premières conférences - l'équipe pourra en assurer mais ne tient pas à se mettre en avant, d'autant que ce dispositif est tout à fait adapté pour valdier certaines compétences du C2i2e.. Une perche est lancée lors d'une réunion des candidats C2i2e phase 2, saisie au vol par André qui se propose de tester le dispositif en préparant la première microconférence.

 

La solution retenue à ce stade est donc d'associer :

  1. une conférence audio, accessible par téléphone
  2. la diffusion d'une vidéo pré-enregistrée, ou de tout autre support pour la conférence (cela peut être un TBI par exemple, ou une diffusion vidéo en direct, etc.)
  3. et un texte collaboratif

 

Le grand bain

Pour la première conférence, nous préparons l'enregistrementavec André qui me partage son écran : cela permet de guider dans la prise en main (rapide) de l'outil d'enregsitrement de "screencast" (capture vidéo de l'écran + commentaire audio). L'enregistrement se passe (très) bien, et l'enregistrement d'une douzaine de minutes est publiée dans la foulée sur une plateforme vidéo (FormaVia utilise pour le moment Dailymotion).

Les délais étant très serrés (quelques minutes avant la conférence), la première page de conférence est créée à la main : http://id.formavia.fr/mod/formavia/microconference_1.php

On attendra deux ou trois semaines de plus pour en faire un outil plus automatique et permettre à tout membre du réseau de l'utiliser. Pour le début, il faut faire rapide et efficace ("quick and dirty"), l'emballage peut attendre.

La première conférence apparaît être une réussite : presque une dizaine de participants le jour J, bien plus d'audience en ligne les jours suivants, et des échanges riches qui se prolongent en ligne : de quoi susciter de nouvelles vocations.

 

Qu'en retenir ?

Je suis toujours étonné par la nécessité de montrer pour faire comprendre et apprécier un dispositif : en celui-ci n'a rien d'original, puisque finalement on s'est contenté de combiner quelques outils qui existent déjà en ligne, et n'ont chacun rien de bien particulier. Ces outils sont d'ailleurs déjà connus et utilisés au sein du réseau, ou du moins des outils similaires. Mais montrer ce qu'on peut en faire, de manière expérimentale, bancale et sujette aux erreurs a le mérite de rendre explicite ce potentiel indicible, et de lui donner corps, c'est un préalable à l'appropriation.

L'autre point, c'est sans doute de ne pas chercher LA solution, mais LES possibilités à notre disposition ; cela nécessite d'avoir à l'esprit une grille de critères et de contraintes pour mieux s'orienter dans la jungle des outils disponibles et les sélectionner. La grille présentée plus tôt reste incomplète (par ex. les contraintes d'interopérabilité ne sont pas explicites mais bien présentes) ; elle est aussi pondérée par l'usage : on s'interdit généralement tels types d'outils, par exemple les services payants, sauf si les gains d'usages sont tels que cela le justifie, et à condition de proposer des alternatives non commerciales... Bref, il n'y a pas une réponse à tout, mais des réponses appropriées à des contextes d'usage différents.

Le moyen de cette diversité réside dans l'exploration des possibles, phase initiale de la mise en place du dispositif, mais qui ne s'arrête pas à sa mise en place : les tests continuent toujours afin d'identifier d'autres outils utiles pour ce type d'événements en ligne, synchrones et asynchrones. Plutôt que d'investir lourdement sur une solution, on en teste rapidement 20 : en cas de défaillance ce sera d'autant plus facile de savoir par quoi remplacer la pièce manquante...

Conséquence : l'outil mis en place pour faciliter la mise en place de telles conférences est conçu comme polymorphe : il se compose finalement d'un mode d'emploi, d'un cadre qui accepte tout "contenu riche embarqué", et d'un texte collaboratif. On peut donc utiliser un tableau blanc, ou une solution de visioconférence beaucoup plus complète du type BBB, Webex ou AdobeConnect à la place.. cela change considérablement la manière d'utiliser le même outil - et d'ailleurs cela prendra certainement un autre nom si cela devient le cas !

 

NB : le plugin pour "Elgg" développé pour ces conférences peut être publié sur demande. Il est encore en cours d'évolution rapide, mais devrait se stabiliser prochainement. Contactez-moi directement si vous êtes intéressé par son développement.