Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Télécharger en PDF Page lue par 1 membre(s) et 1748 affichage(s)

La culture informationnelle (Accès: Lecture : Public)

le 16 Octobre 2009 par François Duport   Commentaires (0)

,

Projets, Ressources, culture numérique

Alexandre Serres a écrit un article passionant "L'école au défi de la culture informationnelle". La translation pour la formation continue est assez évidente. Voici quelques extraits pour mettre en appétit de lecture :

"C'est peu dire que l'école, et toutes les institutions éducatives, sont transformées, mais aussi malmenées par l'explosion des technologies de l'information et de la communication. Transformées par les nouvelles modalités d'apprentissage et les potentialités pédagogiques des outils numériques, par les usages d'internet, par les nouveaux profils professionnels induits par les TIC.

ce qui frappe le plus, dans l'observation des usages d'internet et du numérique chez les adolescents, est sans doute la manière dont ces usages et ces pratiques entrent en contradiction frontale avec la culture, les règles, voire les valeurs scolaires. Et ce, pour le meilleur et pour le pire ! Là encore, il faudrait faire un tableau à double entrée :
- d'un côté, les mésusages, les pratiques problématiques : l'utilitarisme et « l'instrumentalisme » du travail scolaire, le « réflexe Google-Wikipedia » pour toute question, les ravages du plagiat, la méconnaissance des notions de base d'informatique et de la recherche d'information, l'hyper attention, l'absence de recul critique face aux documents trouvés, l'aveuglement sur le marketing publicitaire, l'approche exclusivement ludique de l'ordinateur, sans parler des nouvelles pratiques inquiétantes de voyeurisme, d'exhibitionnisme, de violence, etc. ;
- d'un autre côté, les potentialités, les nouvelles façons d'apprendre, les habitudes du travail coopératif, les nouveaux gestes cognitifs, l'auto-formation permanente, les bricolages féconds, les activités cognitives complexes, la stimulation de la curiosité, l'appropriation des technologies et l'élévation des niveaux d'usages et des pratiques informationnelles, etc.

L'analyse est intéressante à plus d'un titre parce que l'auteur ne prend pas partie pour ou contre Internet, mais place tout cela en perspective. J'imagine que demain, les apprenants de la formation continue auront la même posture avec des formateurs aptes à les aider dans ces nouvelles pratiques : appropriation, compérhension et distace cirtique.

Je crois que nous devons réinventer nos métiers sans renier le passé ni rejeter les évolutions en cours. Raison de plus pour expérimenter.  Qu'en pensez-vous ?