Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
  Créer mon compte  
Télécharger en PDF Page lue par 1 membre(s) et 669 affichage(s)

Le vrai du faux ou le faux du vrai (Accès: Lecture : Public)

le 19 Août 2011 par François Duport   Commentaires (0)

J’ai été journaliste dans une autre vie. Je lisais toute la presse quotidienne et m’amusait régulièrement à comparer la présentation d’un événement. De l’Humanité au Figaro, les visions sont partisanes. Pas de vérité, mais des éléments de compréhension.

 

J’ai travaillé deux ans sur un cd-rom qui se voulait être une référence : mémoire de la déportation. Une partie de mon travail était de gérer la photothèque en vérifiant l’exactitude historique des informations. Il fallait en permanence recouper les informations. De nombreuses légendes étaient fausses… 

 

Apprendre à développer son appareil critique est indispensable partout, sur le web comme dans une bibliothèque. De nombreuses vérités académiques sont battues en brèches à chaque découverte scientifique. Tela Botanica a recensé toutes plantes du territoire français grâce à un réseau de plus de 15 000 personnes. Sur ce point, l’intelligence collective a été plus performante que la recherche.

 

Comme le raconte Brewster Kahle, fondateur depuis 1996 et président de l’Internet Archive,  dans une interview avec Xavier de la Porte, voilà la difficulté : « Devoir se débrouiller avec cette masse d’informations qui nous entoure, c’est périlleux… Et maintenant, en plus, on sait que tout cela nous entoure… Et l’on est constamment sollicité, arrosé par des flux… Ce qui nous fait sentir en retard, ou stupide ou que sais-je. Cela implique de penser différemment. Je le vois par rapport à mes propres années d’étude, où il suffisait de lire les manuels pour croire que l’on savait distinguer le bon du mauvais ; désormais on peut lire de nombreux points de vue sur à peu près tous les sujets… Les choses deviennent plus complexes. »

 

L’important est donc de construire par l’usage à développer un appareil critique de la source d’information.  Et critique jusqu’au bout puisque comme l’écrit parfaitement par Jérémie Zimmermann de la Quadrature du Net : « Le rapporteur spécial des Nations Unies Frank La Rue affirme que la liberté d’expression est plus importante que le droit d’auteur et qu’elle doit être protégée à tout prix, dans les régimes autoritaires comme dans les démocraties. Les citoyens de par le monde doivent s’inspirer de ce rapport et tenir leurs gouvernements pour responsables des politiques qui portent atteinte à Internet et à nos libertés. »