Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Télécharger en PDF Page lue par 1 membre(s) et 1478 affichage(s)

Les jeunes off-line et la fracture numérique. Les risques d’inégalités dans la génération des 'natifs numériques (Accès: Lecture : Public)

le 5 Mai 2010 par François Duport   Commentaires (0)

, ,

culture numérique

Une étude de la Fondation travail et technologies de Namur en Belgique (« Les jeunes off-line et la fracture numérique. Les risques d’inégalités dans la génération des 'natifs numériques », septembre 2009) montre bien la fracture numérique qui s'annonce, une fracture liée aux usages et non plus tellement aux modes d'accès à Internet : « L’expérience des jeunes sur internet poursuit principalement des objectifs de communication et de détente. Des usages tels que le multimédia numérique, la messagerie instantanée, les réseaux sociaux ont, pour la plupart d’entre eux et indépendamment de leur origine sociale ou de leur niveau d’instruction, une forte dimension identitaire. Dans la sphère socioéconomique, par contre, ce sont d’autres usages qui sont mis en valeur, notamment l’utilisation de logiciels, la recherche et le traitement d’informations en ligne, les applications financières et commerciales, les services publics en ligne, etc. C’est à l’aune de ces usages qu’est habituellement évaluée l’intégration dans la société de l’information – et donc, en creux, les risques d’exclusion de la société de l’information. Le décalage entre l’univers des usages dominants des jeunes et les exigences de la sphère socioéconomique est parfois profond. Or, les jeunes entre 16 et 25 ans sont des jeunes en transition, pour lesquels ce décalage peut être source de problèmes d’autonomie et d’insertion socioéconomique (…) Pour les jeunes qui sont dans des situations de quasi-déconnexion, le décalage est encore plus grand, il devient un fossé. L’exclusion dont sont victimes les jeunes off-line n’est donc pas une mise à l’écart des TIC, mais une situation de décalage profond entre, d’une part, leur expérience limitée des TIC et d’autre part, les comportements qui sont attendus d’eux dans leur insertion dans le travail, la formation et la vie autonome en société. Le mot “fracture” prend ici un sens particulier, celui d’un fossé entre deux univers. Il s’agit d’une forme spécifique de fracture numérique au second degré, c’est-à-dire au niveau des inégalités dans les usages une fois que la barrière de l’accès est franchie »

voir aussi l'entretien réalisé par l'un des chercheurs : « L'autre fracture numérique : celle des 16-25 ans »lemonde.fr, 18 décembre 2009)