Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Animateur de Comité de pilotage de CoRAIA

Catégories

Blog de Guy Pastre

C2I2E : Dossier de preuves de Guy Pastre (Accès: Lecture : Public)

le 29 Juillet 2011 par Guy Pastre   Commentaires (0)

culture numérique

Le tableau récapitulatif des liens vers les peuves est disponible sur le wiki

Synthèse du dossier de preuves C2I2E Guy Pastre

Les articles suivants de ce blog constituent, compétence par compétence, l'explicitation des éléments de preuve produits

Transposition  sur EMAEVAL

J'ai créé 5 dossiers :

  • Mon environnement professionnel (Domaine A1 + compétence A3.1)

  • Mes outils de veille (Domaine A2 + compétence A1.5)

  • Conception d'activité (enjeux, ethique et juridique) : (Domaines B2 + B3 et compétences A3.2 à A3.4 + B1.1)

  • Mes activités évaluatives (Domaine B4)

  • Travail collectif et transversalité (compétences B1.2 + B1.3)

 

A1.1. Identifier les personnes ressources TIC et leurs rôles respectifs, dans l'organisme de formation, et en dehors (collectivités, réseau de mutualisation de pratique, bassin de formation, niveau régional, national et international...). (Accès: Lecture : Public)

le 29 Juillet 2011 par Guy Pastre   Commentaires (0)

culture numérique

La m@ison de Grigny est un projet qui est nait en 2002 (10 ans l'année prochaine) et dont les locaux en tant que tel ont été inaugurés en fev. 2004.

J'ai intégré le projet en fin 2003, comme le seul animateur multimédia d'une petite équipe de 3 personnes. L'évolution de l'activité a fait qu'aujourd'hui nous sommes 8 salariés ce qui s'est traduit par une une évolution de mon poste et de mes missions (animateur, responsable pédagogique, directeur-adjoint). Ces différentes périodes ont correspondu également à des évolutions de mon environnement relationnel professionnel (internet est externe)

Ainsi aujourd'hui, grâce à ce parcours j'ai pu identifier un ensemble de personnes et structures ressources que je peux solliciter selon mes besoins. Je les présenterais ainsi :

 

Les techno-centrés
Ceux avec qui je suis en contact ou que je sollicite pour les questions techniques et matérielles, de maintenance informatique et web.

  • Notre ingénieur informatique m@ison
  • Les sociétés de maintenance aux quelles nous souhaitons une partie de nos maintenances et chantiers info et web
  • Le  service informatique et le webmaster de la ville de Grigny avec qui nous entretenons des relations historiques
  • Les expertises et compétences repérés chez les acteurs des réseaux de l'Internet accompagné dont je fais partie (EPN du lyonnais, CoRAIA, CRéATIF)
  • Les geeks des réseaux du logiciels et de la culture libre et bien sûr de linux (ALDIL, Copilibre69)
  • Les ressources virtuelles ou à distance comme les forums et listes de diffusion aux quelles je suis abonné.

Les praTICiens
Ce sont ceux qui font partie de mon environnement de travail quotidien ou presque. Il s'agit principalement de têtes de réseaux ou de porteurs de projets.

  • Les 2 ou 3 personnes avec lesquelles je suis en contact permanent via la messagerie instantanée en ayant l'impression de travailler dans le même bureau virtuel.
  • Mes pairs des autres réseaux d'acteurs de la région ainsi que les structures partenaires comme Fréquence Ecoles, l'équipe de Formavia
  • Mes interlocuteurs institutionnels de la Région de la mission numérique de la DPT (Direction des politiques territoriales),
  • Mes contacts dans certains autres réseaux régionaux  et nationaux (comme Via le CA de CRéATIF par exemple)
  • Mes experts "reconnus" que je suis dans ma veille et que je m'autorise à solliciter directement si besoin est, comme Bruno Devauchelle (CEPEC), Christine Vaufrey (Thôt Cursus), François Bocquet (Université Lyon 1) pour les principaux du moment.

Les voisins éclairés
Ils font partie de réseaux (voir de silos) différents, mais nous (la m@ison) avons des enjeux et/ou des projets communs autour des usages sociaux du numérique avec lesquels nous nous interpellons régulièrement notamment pour des collaborations ou la participation à des événements communs

  • Les acteurs de l'éducation populaire en particulier
    • la fédération nationale des Francas sur différents projets et collaborations. Pour ma part je participe à un "groupe médias" national qui réfléchit et produit sur la question de "l'influence des médias dans l'éducation"
    • Le CNAJEP, Le CRIJ Rhône-Alpes, les Francas Rhône-Alpes
    • La fédération des Centres Sociaux, certaines MJC
  • Des organismes de formation via le réseau Formavia comme l'ADEA et l'AFPA par exemple
  • Certains acteurs de L'ESS (économie sociale et solidaire) notamment Alpes solidaires.org
  • Des contacts dans le réseaux des médias alternatifs et citoyens comme de médias citoyens.org ou à Radio Pluriel de Lyon

Les veilleurs et guetteurs
Ce sont des personnes que j'ai croisé "physiquement" dans différentes initiatives ou pour certaines avec lesquelles j'ai des contacts uniquement "virtuels" car je les suis dans leurs veilles et activités.
Ils appartiennent à des univers variés et des "espaces temps " différents, de fait et par choix, pour être ressources sur le temps présent (veilleurs) et sur les tendances plus ou moins lourdes (guetteurs).





A1.2. S’approprier différentes composantes informatiques (lieux, outils, ...) de son environnement professionnel. (Accès: Lecture : Public)

le 29 Juillet 2011 par Guy Pastre   Commentaires (0)

culture numérique

Mes différentes fonctions pédagogiques, de formation et d'animateur de réseau m'ont permi une appriation assez large de différentes d'outils et de services. Conformément à son projet initial de "la m@ison soutien et utilise les logiciels libres". C'est donc ce type d'outils que je me suis le plus approprié ces dernières années.

Le poste de travail

Je travaille aujourd'hui principalement sous linux, mais je peux accèder à 2 OS windows si besoin :

  • Une version virtualisée dans mon linux (ubuntu)
  • Une version installée sur l'ordinateur et accessible depuis le menu de démarrage  au lancement de la machine (double-boot)

Les logiciels

La majorités des logiciels que j'utilise sont des logiciels libres disponibles à la fois sous windows et linux ce qui facilite les échanges de fichiers que se soit dans l'équipe mais aussi dans les réseaux (même si le format pdf résoud beaucoup de petits soucis du quotidien)

Aujourd'hui voici les principaux que j'utilise et que je vais cherche principalement sur le portail francophone du logiciel libre Framasoft.net
( sans précision de ma part les logiciels cités sont disponibles sous windows et linux)

  • LibreOffice.org : la suite bureautique qui pris le relais d'OpenOffice.org
  • Firefox : le navigateurlibre de Mozilla
  • Chromium : La version libre de Chrome le navigateur de Google
  • Thunderbird : en client de messagerie
  • Gedit (lin) ou Scite(win) : Des éditeurs de texte pour éditer des fichiers d'outils web
  • Freemind et Xmind et CmapTools: Logiciels de cartes heuristiques
  • Paint.net (win) et mpaint (lin) : pour la retouche photos
  • VLC : Le lecteur audio et vidéo tout terrain
  • FireFTP : Une extension de firefox pour gere le transfert de fichiers (pour l'installation et la maintenance de site web)

En ce qui concerne les autres logiciels dont je peux avoir besoin, je ne les installe pas forcément. J'utilise pour ça des versions portables qui peuvent se lancer d''une clé usb par exemple et sans laisser de trace sur l'ordianteur (bon à savoir pour les nomades ...).
Pour cela j'utillise les possibilité données par le projet de Framakey.

J'ai pour ma part aussi toujours avec moi une clé usb (mon bureau itinérant) qui peut être utilisée sous n'importe quel ordinateur (win, lin, mac): la framakey ubuntu-remix.

C'est trés pratique et c'est que je conseille aux animateurs socio-culturels que je forme qui souvent sont "SOD" (sans ordinateur fixe) dans le cadre de leurs activités.

Les outils de l'équipe de la m@ison

Nous utilisons 2 outils que nous avons dévelloper sur la base de logiciels libres :

  • LEPS (logiciels d'aide à l'évaluation des politiques sociales) en interne nous l"utilisons également pour gérer nos inscriptions et le suivi des modules de sensibilisation au TIC)
  • Kikavu la plateforme vidéo pour les collectivités territoriales sur laquelle 

2 outils de travail collaboratifs (libres) :

  • egroupware : dont on utilise principalement la fonction calendrier pour gérer nos agendas personnels et les réservations de salles et de matériels
  • Un wiki : sur lequel nous essayons de contruire collectivement nos projets et actions. Ce wiki,que nous utilisons de plus en plus au sein de l'équipe a demandé au préalable une phase "d'acculturation collective" pour sa mise en place.

Le CMS (outils de gestion de contenu) Wordpress pour nos sites

Actuellement c'est celui que nous utilisons le plus , c'est l'outil que j'ai le plus exploré, installé, trituré...car il offre plusieurs déclinaisons intéressantes pour notre activité :

 

A1.3. Choisir et utiliser les ressources et services disponibles dans les services numériques proposés par l'organisme de formation, la Région ou librement accessibles sur l'Internet (Accès: Lecture : Public)

le 29 Juillet 2011 par Guy Pastre   Commentaires (0)

culture numérique

En interne

Les ressources de la structures sont décrites dans cet article

Niveau régional

Dans le cadre de mon implication dans l'action de la CoRAIA (Coordination Rhône-Alpes de l'Internet Accompagné), j'ai participé à la construction des collaborations avec le réseau Formavia (porté par la Région Rhône-Alpes).
Ainsi au gré des projets et des actions, l'espace de collaboration le plus pertinent (pour CoRAIA) nous a semblé être la plateforme sociale Elgg proposé par Formavia, que j'ai donc investi.

Concrètement cela s'est traduit par  :

Accés libre sur le net

En complément et suivant les projets et les initiatives j'utilise différents services complémentaires comme :

  • Framapad : pour de l'écriture collaborative instantanée ponctuelle
  • Google documents que j'utilise soit en document partagé ou mode formulaire
  • Doodle pour organiser des rendez-vous
  • Mindmeister pour réaliser des cartes heuristiques collaboratives (comme celle-ci qui a servi de phase préparatoire à l'écriture du projet de CoRAIA).

 

A1.4. Choisir et utiliser les outils les plus adaptés pour communiquer avec les acteurs et usagers de la formation (Accès: Lecture : Public)

le 29 Juillet 2011 par Guy Pastre   Commentaires (0)

culture numérique

Les environnements de communication

Une vue contextualisée, en carte heuristique, des logiques d'information et de communication qui ont servi à une réflexion sur les questions d'information et communication de la m@ison de Grigny et de la CoRAIA.

  • Carte pour la m@ison de grigny (sept 2010)

  • Carte de l'écosystème CoRAIA (mars 2001)

La caisse à outils

Malgré les nombreuse possibilités technologiques, la variation se fait (commme souvent) autour de quelques outils principaux de communication.
Pour ma part je distinguerais 3 publics différents : Les usagers, les professionnels, les pairs.

  • Les sites internet de la structure ou du réseau (m@ison et CoRAIA)
  • Les réseaux sociaux (facebook et Twitter) (m@ison et CoRAIA)
  • Les listes de discussions (m@ison et CoRAIA)
  • Les newsletters (m@ison)
  • Skype (CoRAIA)(pour les pairs essentiellement avec quelques utilisations avec les professionnels)
  • Le mail (m@ison et CoRAIA)

A1.5. Se constituer et organiser des ressources en utilisant des sources professionnelles, culturelles et sociales (Accès: Lecture : Public)

le 29 Juillet 2011 par Guy Pastre   Commentaires (0)

culture numérique

J'ai essayé d'organiser une veille à plusieurs détentes en fonction du temps que je peux y consacrer :

  • La veille posée : elle correspond aux newsletters, liste de diffusions que je reçoit dans ma boite mail. Je rajouterai dans cette catégorie aussi, une lecture plus approfondie de facebook (mon compte et celui de la m@ison)
  • La veille structurée : via les flux rss, illustrée par mon univers netvibes et les articles que j'essaie de publier sur mon blog
  • La veille calculée : via également les flux rss c'est celles que je parcours à minima chaque matin en utilisant "les marques pages dynamiques" de mon navigateur (firefox).
  • La veille spontanée : Principalement réalisée sur twitter (et complétée par les alertes Facebook) il s'agit la plus de gérer des alertes et de récupérer des liens à la volée. Pour ça j'utilise 2 extensions du navigateur firefox : Yoono et Echofon

Je suis dans une période de repositionnement de ma veille au regard de l'évolution de mes fonctions et de mon environnement professionnel. J'ai donc commencé à regarder différents outils qui me permettraient de faire évoluer cette capitalisation.
Je vais en tester 2 que sont : Pearltree et Delicious (pour lequel j'ai trouvé un tutoriel intéressant)

 

A2.1. Utiliser des ressources en ligne ou des dispositifs de formation ouverte et à distance (FOAD) pour sa formation dans le cadre d'une appréhension plus large des pratiques, problèmes, innovations... (Accès: Lecture : Public)

le 29 Juillet 2011 par Guy Pastre   Commentaires (0)

culture numérique

Entretenir ses compétences et ses connaissances est une préoccupation importante dans nos métiers.

Voilà les sources que j'ai repérées et que j'utilise pour pour moi mais aussi pour transmettre à l'équipe et vulgariser pour les usagers de la structures.
c'est souvent à l'occasion de la préparation soit de séances soit d'interventions que je mobilise ces ressources.

  • Les ressources m@ison :  nous produisons en interne sur nos différents sites comme lagazette.maison-tic.fr ou le sur notre compte slideshare alimenter par les mebres de l'équipe.
  • Thot.cursus : Formation et culture numérique
  • Educnet : Enseigner avec le numérique
  • La pédagothèque : Portail pédagogique interactif bruxellois qui rassemble diverses ressources numériques pédagogiques
  • PedagoTic : Partage de bonnes pra..TICEs, au service des formatrices, formateurs de l'insertion socioprofessionnelle.
  • SlideShare : Le site de partage de diaporama qui est une véritable mine en faisant une sélection de contributeurs  (en ce qui me concerne)
  • Vodéclic :Le site de formation vidéos sur les outils informatiques
  • DUO 2.0 : Site d'autoformation sur les outils 2.0

 

A2.2. Se référer à des travaux de recherche liant savoirs, apprentissages, savoir-faire, savoirs scientifiques, techniques, littéraires et artistiques et TIC (Accès: Lecture : Public)

le 29 Juillet 2011 par Guy Pastre   Commentaires (0)

culture numérique

Pour alimenter ma réflexion et mes connaissances,  à ce jour,  j'utilise quelques sites qui me servent de porte d'entrée (que j'essaie de réactualiser régulièrement) :

  • La Fing : Fondation Internet nouvelle génération
  • Le m@rsouin.org : Môle de recherche sur la Société et les usages de l'Internet
  • Ifé : Institut Français de l'Education
  • Le VECAM : Réflexion et action pour l'Internet Citoyen
  • Le café pédagogique : Toute l'actualité pédagogique sur Internet
  • Psy et geek : Le blog du psychologue Yann Leroux
  • OMNSH : Observatoire des mondes numériques en sciences humaines
  • Veille et analyse TICE : Le blog de Bruno Devauchelle du CEPEC

A2.3. Pratiquer une veille pédagogique et institutionnelle, notamment par l’identification des réseaux d’échanges concernant son domaine, sa discipline, son niveau de formation et son secteur professionnel. (Accès: Lecture : Public)

le 29 Juillet 2011 par Guy Pastre   Commentaires (0)

culture numérique

Les ressources que j'utilise :

Les réseaux sociaux

  • Viadéo : le réseau social professionnel sur lequel je suis présent et qui permet d'ouvrir son réseau professionnel.
  • Facebook et twitter : les interactions sur les publications des uns et des autres permet de nouer des contacts et de se constituer un réseau de pairs.
  • Formavia : plateforme sociale du réseau Formavia

Les listes de de discussion

Les sites

A3.1. S’exprimer et communiquer en s’adaptant aux différents destinataires et espaces de diffusion (institutionnel, public, privé, interne, externe...). (Accès: Lecture : Public)

le 29 Juillet 2011 par Guy Pastre   Commentaires (0)

culture numérique

Le numérique à mon sens ne met de côté les différents registres et modes de communication qui sont à adapter en fonction des publics et souvent induit par les outils.

L'outil utilisé pour communiquer peut dépendre de ses publics.

Sur mon blog "pro" personnel

De façon générale j'y dépose de la veille ciblée, des points de vue, des avis, sur un ton assez personnel et ouvert.

Sur les sites institutionnels

Sites d'information officiels, quand je publie dessus je suis porteur d'une parole plus "cadrée" qui correspond à la ligne éditoriale que collectivement nous nous sommes fixée ainsi qu'au plan de communication.

Ces articles sont ensuite relayés via les différentes newsletters et listes de diffusion que nous avons mise en places  :

  • Une newsletter officielle (à peut près mensuelle) : Elle s'adresse à tous nos publics et partenaires puisque l'inscription dessus peut se faire via le site internet. C'est elle qui donne à voir de l'ensemble de l'activité et des événements.
  • La lettre de diffusion pour les adhérents : L'information est quelques fois "retravaillée" pour la rendre accessible à des personnes qui ne connaissent qu'un petite partie de notre activité globale
  • Les liste de diffusion des réseaux (CoRAIA, EPNL, EPN nationale) :  En direction des professionnels et pairs , c'est seulement certaines informations qui y sont relayées car soit elles sont d'intérêt général, soit elles contribuent à renforcer la connaissance mutuelle de l'activité des différents membres du réseaux.

Sur le site de la coordination je publie également en étant porteur d'une parole officielle car toute publication engage de fait les réseaux membres.
Donc tout manquement peut avoir des retombées "politiques" par exemple dans un réseau porté par un conseil général (ex: Le réseau des EPI la Drôme )

En tant qu'animateur du "méta-réseau" régional je veille à entretenir une dynamique croisée et complémentaire de publication entre les sites de la m@ison et  de CoRAIA.

Sur les espaces ressources

Je suis dans une approche pédagogique, d'accompagnement voir de tutorat suivant les situations. Donc sur des écrits et une communication qui visent à transmettre de l'information, de la documentation, des ressources amis aussi des avis et du soutien à la compréhension et l'appropriation d'enjeux et de démarche.

Cela peut se compléter par des séances individuelles ou collectives,  formelles ou informelles via skype par exemple.

Avec nos partenaires

Les échanges sont souvent assez "traditionnels" avec les courriels et téléphone.
Toutefois dans une équipe petite équipe comme la notre (8pers) organisée en secteur, la question de l'information collective et de la capitalisation des échanges par mail restent posées car un même partenaire peut avoir plusieurs interlocuteurs.

Ainsi cette communication est empreinte de quelques règles de précaution :

  • Je met une copie au référent du dossier
  • Je vérifie que l'objet de mon mail n'ai pas été traité par ailleurs
  • En cas d'interpellation, sauf si ça me concerne directement, j'accuse réception et je redirige vers le bon interlocuteur
  • Pour les questions administratives, je vérifie au préalable avec la collègue qui s'en occupe les réponses à apporter ainsi que les modalités éventuelles de passage de relais

Les réseaux et médias sociaux

Ou la question de l'identité numérique maîtrisée ou subit... Trouver le juste  l'équilibre entre le représentant institutionnel, le professionnel, le personnel.

Au niveau de la structure nous avons des comptes twitter, facebook sur lesquels la publication est anonymisée.

Pour ma part j'ai depuis peu ouvert un compte facebook perso et privé, pour éviter d'être toujours en hyper-vigilance sur les options de mes informations personnelles et l'utilisation des listes et des groupes.
De l'autre côté j'ai conservé un compte facebook-pro sur lequel je communique avec un ton assez personnel mais en ayant conscience que je suis tout de même identifier (comme sur twitter) Guy Pastre de la m@ison de Grigny (et de CoRAIA).

En conclusion au regard de mon expérience, les flux permanents qui circulent entre les différents outils web2.0 m'appellent tout de même à la prudence sur les question du ton de l'expression et de la décontextualisation des propos...