Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Animatrice du réseau FormaVia
Télécharger en PDF Page lue par 2 membre(s) et 2872 affichage(s)

"La puissance d'agir des citoyens dans un monde fortement connecté" (Accès: Lecture : Public)

le 27 Juin 2012 par Jézabel Roullée   Commentaires (0)

, ,

compte-rendu

Comme je présentais la démarche d'évaluation du réseau des ERIC dans le cadre des travaux de l'ObTIC (l'obervatoire des TIC en région PACA), j'ai pu assister à quelques séminaires du colloque RAUDIN des 4 et 5 juin 2012 que je rapporte en quelques articles de blog.

Retour sur l'intervention de Serge Proulx (université du Québec, professeur associé Telecom ParisTech) sur la puissance d'agir des citoyens dans un monde fortement connecté.

"La puissance d'agir des citoyens dans un monde fortement connecté"

C'est appel à la vigilance et à la résistance qui ressort de cette intervention. Les jeunes générations investissent les médias sociaux, un mouvement social politique émerge, des engagements citoyens naissent dans le désir d'agir et d'exister. Mais Serge Proulx s'intéresse à l'invisible, et nous alerte sur l'aspect illusoire des médias sociaux en ligne. S'ils donnent plus de visibilité à l'action, sont-ils pour autant un contre-pouvoir réel?

Serge Proulx, aborde le mouvement social mondial des indignés.
Il dresse les 4 traits commun du mouvement du monde arabe, de europe, de la Libye, du Québec...
- l'expression du "je" corrélée avec la volonté de créer du commun
- la nature des revendications qui sont fédératrices.
- personne ne peut parler au nom des "indignés", revendication d'une auto-organisation du mouvement (démocratie directe)
- occupation d'un lieu symbolique : expérimenter des pratiques sociales qui préfigurent de nouvelles relations. Un horizon réalisable d'alternatives possibles.

Qu'est-ce que les citoyens ont gagné?

A-t-on gagné du pouvoir citoyen? Attention, il est vite maîtrisé par les pouvoirs en place.
Le désir d'agir, de résister va-t-il perdurer?
Il y a pleinement le désir d'exister, un désir qui a vu le jour à travers les événements politiques.

Les médias sociaux nous permettent-ils d'accroître cette puissance d'agir du citoyen
La maîtrise des outils numériques y contribue-t-elle ?
On retrouve des engagements forts auprès des jeunes générations, liés à leur participation à ces nouveaux médias.
Une participation médiatique peut-elle ouvrir vers un engagement politique?
Quelle est l'étincelle qui fait que les personnes qui sont engagées médiatiquement s'engage politiquement...
Le fait de se rendre visible, n'offre pas pour autant plus de pouvoir. Aussi, dans quelle mesure la visibilité médiatique peut engager un contre pouvoir, ou est-ce illusoire?

Comment concevoir des outils qui soient le plus facilement appropriable?
Conditions pour l'appropriation des TIC
- la médiation par une communauté de pratique
- l'usager doit-être représenté collectivement

Dans les réflexions sur l'appropriation du numérique, comment définir l'usager grand public
Il y a 2 approches :
- l'usager compétent : posture militantiste (LL), l'usager doit fournir un effort cognitif pour s'approprier les outils
- l'usager naif : posture de l' infotaiment, industrielle qui combine logiciel et diverstissement.

Les médias sociaux permettent un média individuel de masse
Il ne faut pas être dupe, les grands conglomérats économiques maîtrisent ces médias, il faut essayer de s'en sortir.

Le côté positif de l'expression citoyenne se porte sur les prochaines générations. Il y a un désir d'exister, qui s'exprime dans le désir de résister, mais on est loin du pouvoir. Le pouvoir n'est pas encore là. Attention au danger d'illusion.

Les valeurs du marketing sont réappropriés dans les réseaux sociaux.
Le travail immatériel (André Gordes) : c'est le travail de production de l'individu (salarié, travailleur). L'entreprise s'appuie sur la puissance créatrice de l'individu, sur ses capacités de communication pour produire de la plus-value.
La formation, le développement de compétences est acquise en dehors de l'entreprise / du travail, dans les périodes de loisirs de l'individu. Cette capacité à créér va être un élément désisif pour son employabilité.

L'intériorisation et la naturalisation des valeurs du marketing.
Il y a de plus en plus de confusion entre l'éthique de l'information et l'éthique de la relation publique.
L'ethique du journalisme est de décrire ce qui se passe. L'éthique du "communicant" est de se mettre au service du commenditaire, de l'entreprise qui emploie.

Serge Proulx conclue sur l'importance de développer une politique autour de l'éducation critique au numérique.