Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Animatrice du réseau FormaVia
Télécharger en PDF Page lue par 2 membre(s) et 2921 affichage(s)

Les EPN en Aquitaine, Rhône-Alpes et PACA : enquêtes régionales (Accès: Lecture : Public)

le 27 Juin 2012 par Jézabel Roullée   Commentaires (0)

, , ,

Lors du colloque Raudin à Bordeaux "le numérique au coeur des territoires" en juin, je suis intervenue pour présenter les travaux que nous avons conduits pour le réseau des ERIC (les EPN en région Provence-Alpes-Côte d'Azur). Je rapporte ci-après les éléments chiffrés pour l'accès public à internet en région PACA, puis pour l'Aquitaine à travers la restitution de l'enquête conduite par RAUDIN, puis pour la Région Rhône-Alpes, à travers les 1er chiffres qui ont été présentés lors des rencontres CORAIA de l'internet accompagné en Rhône-Alpes.

LES "ERIC" EN REGION PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR :

Enquête sur le réseau des ERIC (espaces régionaux internet citoyen) en région PACA

View more presentations from jezaroul

----------------------------------------------------------------------------------------------------

LES "PAPI" EN REGION AQUITAINE

Retours sur l'enquête RAUDIN conduite auprès des PAPI (Points d'Accès Public à Internet).

Didier Paquelin présente les 3 questions originelles à l'étude :
- comment les PAPI participent-ils ou non au développement des pratiques de formation au coeur des territoires?
- en quoi l'accessibilité au numérique via les PAPI contribue-t-elle au développement de pratiques numériques professionnelles et privées?
- le maillage territorial d'infrastructure des services participent à la e-inclusion?

La méthodologie
Il fallait dans un premier temps recenser les PAPI en constituant une base de données.
L'enquête s'est portée sur le public des usagers et des non-usagers.
Aujourd'hui il y a 698 lieux qui maillent la région aquitaine.

L'enquête auprès de 144 usagers permettait de connaître les raisons de leur utilisation des lieux. Ils se sont interrogés sur leur mobilité notamment, la notion de lieux de vie, les pratiques.
Ils ont définit un degré de "PAPITUDE", système de notation des lieux en fonction de critères : présence d'un label, nb d'ordi, présence d'un animateur, ateliers d'initiation ect.

Le profil type de l'usager d'un PAPI : c'est une femme (62%), de plus de 60 ans, retraité, en zone urbaine.
38% sont en couple avec enfants, et 35% sans enfants, et 50% sont propriétaires.
Le public imaginé "éloignés socialement" ne se retrouve pas dans les chiffres.
73% de cette population est connecté à un ordinateur, 94% sont équipés d'un portable, 30% sont sur les réseaux sociaux.
Ces personnes ont déjà une pratique du numérique.

Un grand nombre de personne se déplace à pied pour se rendre sur le lieu. C'est de l'hyperproximité.
Les usages sont motivés par l'accessibilité (accès à un matériel), il viennent pour apprendre et "parce qu'il y a de la lumière" (lieu de convivialité).
Les usagers ont connu le lieu : par prescription, par une information, par sérendipidité/ par hasard.

Ils ont conduits une enquête quantitative sur la population (en respectant les quotas) pour connaître les non-usagers.
On retrouve 5% déjà d'utilisateurs, 15% d'intéressés (d'utilisateurs potentiel) et 80% se déclarent non intéressés.

La pratique personnelle, l'équipement au domicile, a-t-elle une incidence sur la recherche des ces lieux. Il y aurait une tendance entre le fait d'être équipés et de rechercher ces lieux. Avoir déjà une perspection de l'usage de ces outils, va renforcer l'élan vers ces lieux (théorie de l'innovation). Quand bien même, nous sommes équipés, cela ne remet pas en question l'existence de ces lieux, au contraire!

C'est un public qui a 71% a entre 30 et 59 ans, à 61% ils ont un emploi et 16%retraités, 47% vivent en couple.
Comment allez plus loin dans les services a apporter à ces publics là.

Leurs attentes : accéder à un ordinateur disponible, sans accompagnement, accéder à des logiciels qu'ils n'ont pas à domicile, mais en disposant une aide à moment où ils en ont besoin.
L'ergonomie du lieu, se sentir bien, au calme, dans la confidentialité est exprimée. (pas un lieu de travail, pas un centre de formation, pas une bibliothèque).
Cette co-présence d'acteurs, pas forcément dans les mêmes projets.

La suite : retours des résultats auprès des utilisateurs, être en accompagnement de projets territoriaux.

Réaction de la salle :
Qu'en est-il de l'âge des PAPIS (date de création est mentionnée)...
Si en PACA nous avons analysés les structures porteuses, en Aquitaine, ils ont fait émerger le type de lieu (bibliothèque, OT, mairie ect...)
L'effet d'opportunisme a-t-il était mesuré?
Inversement, en Région Bretagne, il y a une désaffection des lieux public d'accès à internet. Leurs enquêtes régulières montre que le lieu où est implanté le LAPI est structurant pour le territoire.
50% des lieux sont implantés dans un espace culturel.
Un espace sur 2 n'a pas d'animateurs.
30% non aucune personne qui s'occupe du lieu.
60% des communes continuent à soutenir les EPN, pour 9% de la population.

----------------------------------------------------------------------------------------------------
EN REGION RHONE-ALPES

En attendant la sortie officielle des chiffres en septembre 2012, voici les 1er enseignements.

Le baromètre 2011 TIC Rhône-Alpes porte sur les ménages, les entreprises, les libraires et les EPN. L'enquête structure des EPN révèle que 86% des EPN sont en milieu urbain, 90% sont adossés à une structure existante et 68% sont installés dans des collectivités territoriales, principalement à des médiathèque et des bibliothèques.
Les EPN sont largement labelisés netpublic.

L'enquête est orientée "usagers" (il y a eu 152 répondants). La majorité des usagers des EPN est âgée de plus de 60 ans. Ils sont retraités et sans emploi et/ou en demande de formation. Ils sont titulaires de CAP et BEP.
56% des usagers n'ont pas de bac.

La fréquentation est en hausse.

Pourquoi les gens viennent dans les structures? Ce sont des personnes qui se sentent concernées par le numérique, mais se sentent dépassés et ont besoin de mieux s'outiller.

1 usager sur 3 se déplace à plus de 5km pour se rendre dans un EPN
L'accompagnement des publics à l'accès libre est jugé par les consommateurs de grande qualité !

Après l'accès libre, les usagers cherchent la convivialité.

La moitié des usagers n'ont pas de portable et l'autre moitié équipée fréquente l'espace.
plus de 40% des répondants ont acheté un ordinateur.