Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Télécharger en PDF Page lue par 2 membre(s) et 1832 affichage(s)

Web reportage à l'écomusée de la pêche (analyse de séquence) (Accès: Lecture : Public)

le 6 Juillet 2011 par loicgervais   Commentaires (3)

, , , , , , , , , , ,

 

Présentation du contexte :

Dans mes missions d'animateur multimédia, je dois sensibiliser le public aux bons usages des outils numériques. Sont inclus dans ces bons usages le respect du code de la propriété intelectuelle et le droit à l'image notament.

Pour sensibiliser les plus jeunes, je me sers de l'outil vidéo. A travers la réalisation d'un clip vidéo, je vais non seulement apporter des compétences techniques (sur le logiciel de montage par exemple) mais aussi des compétences théoriques sur quelques aspects de droit liés à internet.

 

Préparation

La préparation de ces stages vidéos (j'en organise plusieurs dans l'année) se déroule ainsi :

  1. Programmer ces stages dans le calendrier d'activités de la strcuture : Je gère moi même l'emploi du temps de ma structure qui comporte un salarié placé sous ma responsabilité. J'ai choisi de prioriser le public jeune sur ce type de sensibilisation. Après plusieurs essais, je conseillerais d'orienter ce type d'activité vers un public de 10 ans et plus. En effet la prise en main du montage est un peu trop technique pour des plus jeunes.
  2. Chercher des sujets. En fonction de ma programmation dans une année civile, je vais rechercher des partenaires pour trouver des sujets de reportage. En règle générale, je travaille avec les acteurs culturels de la commune. Je m'appuie sur les évenments culturels qui ryhtment l'année ou sur des lieux culturels pour trouver des sujets de reportage. Mes partenaires récurrents sont le Service Culture de la Ville de Thonon, l'Association Thonon Evenements  et la Maison des Arts Thonon Evian.
  3. Trouver des reporters. Pour trouver des reporters, je travaille le plus souvent en partenariat. Quand les atges sont proposés lors des vacances scolaires, je m'appuie sur l'IFAC pour porposer ces stages dans le cadre de leurs activités. L'IFAC gère les centre de loisirs, le périscolaire et l'animation jeunesse de la Ville de Thonon en Délégation de Service Public.
  4. Rédaction de la feuille de route. En fonction du sujet et du public je rédige la feuille de route du reportage.

 

Réalisation

Vient ensuite, le stage à proprement parlé. Durant ce stage plusieurs compétences vont être abordées :

  • Le travail en groupe.Dans un groupe de travail, tout le monde n'a pas le même rôle et tout le monde ne passe pas aux mêmes postes. Ainsi les rôles classiques se répartissent ainsi :
  1.  
    • Une personne à la caméra
    • Une personne aux interviews
    • Une personne à la photo
    • Une personne au son
    • Une personne à la régie du groupe
    • Un encadrant

Chaque rôle est indispensable pour la réussite du projet de groupe. La notion de groupe est plus oumoins facile à aborder en fonction du profil des participants. La régulation se fait par l'encadrant (moi-même).

  • Les compétences techniques numériques. Filmer, photographier, prendre un son, réaliser un montage sont les compétences techniques numériques que le groupe va développer.
  • Les compétences de mise en scène. Pour les personnes qui vont passer devant la caméra et prendre le rôle du journaliste, elles vont travailler des compétences qui vont agir sur l'estime de soi. Le passage devant la caméra s'apparent au théâtre sur certains aspects.
  • Les compétences rédactionnelles. Il y a toujours une phase de recherche liée au sujet que l'on va aborder. Il faut également "préparer" les questions à poser et réfléchir à la manière dont on va traiter le sujet.
  • Les compétences juridiques. Pour filmer des personnes nous utilisons des autorisations de droit à l'image que nous faisons signer. Quand nous inerrogeons des artistes nous passons par les agents de ces artistes ou par le service comunication du festival pour dcrocher une autorisation. De la même manière, nous illustrons nos reportages avec des musiques libres issues du site jamendo. Nous mentionnons dans nos vidéos les crédits et nous diffusons sou licence creative commons (sauf exception).

Promotion

Avant la phase de diffusion il ya la phase du "final cut" comme on dit dans le jargon du cinéma. La vidéo est en général diffuséepubliquement au moins aux stagiaires et partenaires autour d'un verre de l'amitié. Ensuite elle est mise en ligne sur notre espace dailymotion. Les vidéos sont parfois intégrées à d'autres sites plus institutionnels.

Voici le dernier reportage réalisé durant les vacances de printemps par un groupe d'enfants de 10 à 12 ans. Les retours des participants sont toujours positifs (voir dernière minute de la vidéo). Plus important encore, nous avons noué des partenariats sur le long terme avec des acteurs locaux. Ainsi nous réalisons des reportages sur le festival de Montjoux depuis 3 ans consécutivement. D'ailleurs le festival de Montjoux commence ce jeudi 7 juillet, si vous ne pouvez pas venir sur place n'hésitez pas à revivre le festival sur l'espace dailymotion.

Je passe un peu du coq à l'âne, mais en parlant de vidéo je pense à ce festival organisé par plusieurs EPN de PACA (dénommé ERIC) et appelé "Même jour même heure" : il me semble qu'il y a des ponts entre ces projets, et matière à inspiration dans une perspective d'animation territoriale à plus large échelle (d'ailleurs Jézabel connaît bien la question) :

Florian Daniel le 12 Juillet 2011

Est ce qu'on pourrait proposer de former des groupes de formateur à l'utilisation de la video et de sa diffusion ? On pourrait commencer en le proposant auprès des OF proche de Thonon. Qu'en penses tu ? 

Intéressant comme démarche.

 

François Duport le 24 Août 2011

Bonjour François.

 

Personellement je trouve que la vidéo est un excellent support de formation. Il possède un aspect ludique évident mais demande une grande précision. La vidéo (ou l'image pour être plus large) permet également de visualiser en "temps réel" le résultat de son travail et éventuellement de l'améliorer dans une démarche "erreurs / essais". Enfin ll'apprenant devient véritablement acteur au sens strict du terme et il est placé au coeur du dispositif.

 

loicgervais le 5 Septembre 2011