Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Formatrice Indépendante en Comptabilité Gestion et Bureautique

Octobre 2011

C2I-Dossier du 16 octobre 2011 (Accès: Lecture : Public)

le 16 Octobre 2011 par Sylvie BOULENGER   Commentaires (1)

Le fichier de contextualisation:

Contexte et conclusion

Le fichier de base:

Dossier preuve- 30 aout 2011

La conclusion est celle de l'article de blog précédent

Constatation et Réflexion (Accès: Lecture : Public)

le 16 Octobre 2011 par Sylvie BOULENGER   Commentaires (1)

,

communautés de pratiques, doc de travail

Conclusion provisoire : un tuteur est-il indispensable ?

Aujourd'hui dimanche, dernier jour avant l'ultime réunion pour déposer le dossier de certification pour l'obtention du C2I2E. Eh bien, je n'ai pas fini mais a-t-on jamais fini de se poser des questions et d’analyser ses pratiques ?

Je livre le document tel qu'il est aujourd'hui et je suis surprise par l'effet que cela me procure: je ressens un sentiment d'échec, d’angoisse et je comprends les stagiaires qui me disent : « ça sert à rien ! »

Je suis entrée dans cette démarche pleine de dynamisme…mais je me suis épuisée ; je pensais pouvoir gérer et... j’ai échoué. J’ai l’impression qu’au fur et à mesure que j’avance, l’objectif recule.

Je pense que j’ai besoin d’un retour personnel sur le chemin parcouru. Dans cette démarche qui s’inscrit dans le temps, avec des longs moments sans regroupement j’aurais eu besoin d’un tuteur à qui exprimer mes doutes. Je sais que la démarche était expérimentale mais l’expérience était grandeur nature et bien réelle pour les pionniers.

J’ai pu contacter l’équipe d’animation qui m’a toujours soutenue et je la remercie mais elle-même était impliquée et ne pouvait pas donner un retour personnel.

Le tuteur et le participant à la démarche doivent se rencontrer pour se « choisir », la base de l’accompagnement est la confiance.

En fonction de mon expérience je propose  que lors du premier regroupement les tuteurs se présentent et que les participants puissent rencontrer leur tuteur, que l’on instaure une « période d’essai » d’un mois pour valider la collaboration.

Je suis heureuse d’avoir participé à cette expérience. Cela m’a permis de commencer une démarche réflexive, de rencontrer des professionnels de la formation et de découvrir des réalités différentes. J’espère que les relations tissées pourront perdurer et que le réseau sera impliqué dans la suite de l’histoire.