Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Formatrice Indépendante en Comptabilité Gestion et Bureautique
Télécharger en PDF Page lue par 1 membre(s) et 1594 affichage(s)

Culture numérique - (Accès: Lecture : Public)

le 22 Avril 2011 par Sylvie BOULENGER   Commentaires (4)

Suite à ma participation au groupe "culture numérique pour tous en Rhône Alpes" j'ai créée une carte heuristique pour m'y retrouver dans les ressources.

En effet les compte-rendu de réunion contiennent des ressources intéressantes et ainsi je les retrouve plus facilement.C'est un fichier réalisé avec FREEMIND.

 Voici la carte à ce jour: Carte de liens groupe formavia

Je trouve vraiment intéressant de "s'obliger" à faire une carte heuristique comme outil de construction de sa propre navigation dans un ensemble de ressources dont les liens sont "invisibles".

Avec ce genre de mise en oeuvre, je trouve en même temps qu'une fois que l'on s'est, à travers le processus, approprié le contenu mis en carte, peut émerger un petit sentiment de frustration lié à une interrogation "et maintenant, cela me sert à quoi ?". Je m'interroge souvent sur notre besoin iméprieux de "ranger" ce qui est d'abord du "mouvant en liens changeants"..

Il y a une dimension de "bricolage" que chacun d'entre nous développe que je trouve à la fois réjouissante ("j'impose ma volonté à un ordre qui n'existe pas..") et en même temps un peu stressante ("je construis une organisation qui ne tiendra pas à l'épreuve du temps"). D'où l'intérêt, pour moi, de me poser comme question préalable essentielle: "ce que suis en train de faire peut me servir à moi, pourrait intéresser d'autres (peut-être) mais alors que dois-je intégrer/clarifier/structurer dans l'organisation pour que ce partage soit possible ?"

Cela me fait penser à des briques, je construis des petites briques, et dès le départ, je me dis que ces briques (parce que comme ces briques sont numériques elles sont replicables à l'infini) peuvent être utilisées par d'autres qui vont construire des choses très différentes de ce que je fais ou de ce que j'avais imaginé. Métaphore pas totalement satisfaisante, mais je n'en ai pas encore trouvé d'autre..

++

Stéphanie

Stéphanie Lucien-Brun le 30 Août 2011

Plutôt que "s'obliger" je dirais expérimenter.Depuis le début de ma participation comme "pionnier" je me permet d'essayer des outils, de partager des réflexions et parfois, comme dans cette carte me permettre de ne pas aboutir.

Peut-être faut-il l'enlever? Peut-être pas? N'est-ce pas l'objet d'un site comme formavia de permettre d'utiliser un espace...

Sylvie BOULENGER le 30 Août 2011

Une fois la carte faite, on aimerait souvent y ajouter des liens entre les services, passer d'une approche analytique à une approche systémique, dynamique. Dommage, peu de services le permettent, ou le rendu n'est pas très satisfaisant, mais cela peut apporter un "plus" (que le commentaire de la carte suffit généralement à faire en soi).

..j'aime bien aussi cette métaphore des "briques", et la filerais pour pousser vers les légos ou le ciment : comment assembler ces briques pour construire des ensembles plus vastes, susceptibles d'adresser des questions plus complexes ? Ce qui amène la question des échanges (de données principalement) entre ces briques, de leur interopérabilité finalement, dans un monde où l'on sait qu'il n'y aura pas de standard unique, mais une multitude de "micro-standards" (types RSS et autres XML) pour permettre des échanges au niveau "atomique", entre ces briques..

Florian Daniel le 30 Août 2011

Je trouve même cela très vivifiant, ces expérimentations de nouveaux outils - tout ne nous est pas toujours utile, et pas aux mêmes moments ou pour les mêmes usages, et c'est précisément ce que je trouve le plus intéressant : découvrir des outils -dont on ne retiendra que certains qui répondent à nos besoins ou nous ouvrent de nouvelle pistes-, et de nouvelles manières d'utiliser ceux que nous connaissions déjà.

Sur les cartes, la représentation est forcément un peu "statique", photo de ce qu'on souhaite représenter à un moment donné : pour les rendre réellement utiles il faudrait sans doute pouvoir les modifier en permanence - c'est pour cela que je préfère des outils certes plus textuels, mais beaucoup plus fluides à l'édition et pour les mises à jour (et que je préfère toujours delicious à pearltrees d'ailleurs - qui m'impose une navigation lente et de devoir utilser la souris au lieu du seul clavier...)

Florian Daniel le 30 Août 2011