Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?

Blog de LEPRINCE Stéphane

De l'expérience à la réflexion (Accès: Lecture : Public)

le 14 Septembre 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (12)

, , , , , ,

réseau social, communautés de pratiques, projets, actualité, culture numérique

Bien que partisan d'articles courts, ce soir, je ne m'applique pas la règle...

Je reprends le temps d'écrire et de ne plus simplement décrire.

Suite à cette nouvelle rencontre au Conseil Régional pour le projet C2I2 Formateur, je vais utiliser le blog pour déposer mes impressions à "presque" chaud, et prendre du recul.

Ce peut être un début de réflexion dans notre réalisation commune que nous aurons à élaborer pour construire un guide d'accompagnement. Pour revoir nos copies aussi!

 

 

Aujourd'hui, c'était les retrouvailles des pionniers du projet C2I2 Formateur au Conseil Régional Rhône Alpes et la première rencontre qui réunissait autour de la table les représentants de la Région, les responsables de certification C2I2 des Universités de Lyon, Grenoble, St Etienne, du PRAO et bien sûr de nos animateurs de réseaux. L'Education Nationale était présente aussi pour signifier son appui au projet, évoqué comme laboratoire rhône alpin pour la formation des formateurs au C2I2E. 

 

Après avoir passé environ 4 jours de travail (cet été...) à remplir le blog d'expériences permettant de reconnaître des expériences conformes aux référentiels des compétences attendues pour cette certification, et environ 4 heures de travail en collaboration en binôme, nous attendons ce retour sur le travail réalisé et passer à la suite du projet, la phase 2, la formation d'un nouveau groupe.

Heureux de notre expérience de binôme, de notre rencontre avec Michel Chong de l'AFPA de Vénissieux, nous avions même décidé ensemble d'en faire une vidéo témoignage et de retours d'expériences avec les moyens vidéos de l'AFPA dont Michel a pu nous faire gentiment profiter.

 

 

 

Nous avions envie de partager en face à face l'expérience vécue à travailler par binôme pour tester le dispositif 

Par petits groupes, parmi ces retours d'expériences de ce début d'après-midi, surgit vite la question de la notion de preuve? On échange: "Comment prouver sa compétence?", "comment construire la suite?"...

 

Heureux pour la majorité d'avoir travaillé par binôme, c'est le plaisir de se retrouver après avoir bouclé ce fameux blog, dossier de preuves et de partager points forts, faibles, idées de préconisations pour la suite,

 

On rencontre ceux qu'on ne connaissait pas mais qu'on a lu, appris à découvrir en ligne par le réseau social soutenu en ligne par la plateforme Elgg.

 

Mais dans le second temps,il y a le bilan par les universités (qui certifient) des points à retravailler pour être certifié après avoir consulté nos travaux réalisés sous forme de blogs/portfolios en ligne sur la plateforme.

 

Déception...

 

L'Université nous demande plus pour obtenir la certification...notre démarche n'est pas assez réflexive...

On nous demande une réflexion plus développée sur nos pratiques de formateurs et l'usage de sa valise pédagogique d'outils numériques.

 

D'une démarche déjà difficile à mettre en oeuvre pratiquement, dans le quotidien du monde de la formation professionnelle et ses contraintes, on nous demande d'élever notre niveau de "professionnalisme" là où une des volontés des acteurs était je pense de faire avancer rapidement la culture au numérique, en l'incluant dans des démarches de formation de tous niveaux.

Là où je vois un moyen par le biais de Formavia de faire rentrer vite les problématiques de culture numérique, d'identités en ligne dans la formation, je découvre au travers des interventions des universitaires un énorme coup de frein à sa mise en oeuvre.

Le projet est ambitieux, la Région impulse pourtant un élan fort en demandant dans ses derniers appels d'offre de renseigner l'implication des équipes pédagogiques dans un processus de formation aux outils numériques,   à la FOAD.

Rhône Alpes met pourtant en avant le développement des TIC dans la Région. Nous y croyons, nous voulons passer à l'acte aussi bien dans les Espaces Numériques et l'accompagnement aux usages proposés qu'intégré dans les séances de formation des organismes de formation.

Ce n'est déjà pas simple de mobiliser les formateurs à changer leurs pratiques, s'essayer à de nouveaux outils...

Alors, mais pourquoi faire?

Si on prend du recul et on met de côté d'autres enjeux difficilement maîtrisables?

Et bien, de manière pragmatique, peut être alors pour réduire la différence entre le monde de l'enseignement théorique et le monde de la formation, plus pratique.

Nous avons donc franchi l'étape de l'expérimentation partagée dans la communauté, et il va falloir maintenant  faire de la théorie, décrire, écrire nos théories à partir de toutes ces riches expériences vécues réellement, concrètement dans le quotidien de la formation professionnelle ou de l'internet accompagné .

S'aider, de manière bienveillante comme le disait François, à les trouver chacun dans nos parcours.

 

Le positif , c'est de nous mettre au défi de construire un dispositif reconnu par ses formes par l'enseignement universitaire. 

Un autre aspect positif de la réorientation de ce projet est la valeur ajoutée à la certification, et la motivation à se certifier pour les formateurs plus motivante, valorisante, enrichissante mais bien plus contraignante en temps, coûts qu'imaginé au départ...

 

Quelle motivation aussi de savoir que si le projet va dans le sens évoqué cet après midi, notre équipe pionnière pourrait être amenée à accompagner, valider les futurs formateurs, animateurs au C2I en leur faisant travailler cette fameuse démarche réflexive et applicable finalement à des usages tic,tice, pas forcément complexes mais qui ont le mérite d'avoir été tentées dans sa pratique professionnelle et "analysées" ensuite. En tout cas, personnellement, j'aimerai pouvoir m'impliquer dans ce sens par la suite.

D'ailleurs, comme le disait aussi François, nous n'avons pas contextualisé assez dans nos blogs pour la majorité d'entre nous. 

Pensant que liens vers nos cv, espaces et profils en ligne, permettraient à nos évaluateurs de comprendre nos compétences, nous en avons négligé la forme, faute de temps et de méthode (nous la construisons et l'essayons en même temps!). Personnellement, j'ai complément mis de côté le pourquoi de mon engagement dans le C2I2. Et vous? Quelle est votre motivation? Pourquoi ne pas l'écrire...? Nous aurons besoin de comprendre ce qu'attend ce fameux EmaEval de notre part. Vivement ce prochain temps de rencontre que nous décortiquions cela ensemble.

 

Par contre, pour réaliser ce nouveau travail, serons nous capable de le réaliser seuls malgré un accompagnement par les pairs? 

 

Nous devrons être accompagnés je pense, et l'arrivée de l'Université dans le projet pourrait surement nous apporter dans ce sens?

Bien que vécu à chaud comme un énorme frein venant ralentir une dynamique communautaire., nous pouvons le voir comme un moyen de faire prendre de la valeur à cette certification.

Nous pouvons être fiers d'être ces pionniers du C2I2 après avoir été explorateurs du web!

Alors,allons dans un premier temps nous enrichir de la lecture de nos blogs et essayons de commenter au mieux, c'est un des premiers travaux qui nous attend.

 

Cela m'amène à réfléchir sur nos dispositifs à l'ADEA où nos éducateurs en FOAD nous livrent tant d'expériences et avec qui nous pourrions aller plus loin. 

Nous comptons dans ce sens nous appuyer sur un accompagnement et une formation au tutorat en ligne pour l'équipe afin de répondre à nos formateurs qui ont dû mal parfois à savoir comment animer les communautés d'apprenants en ligne et trouver sa place dans la construction de l'identité professionnelle de nos travailleurs sociaux en formation. Pas évident pour un formateur impliqué dans un dispositif de formation hybride. Il y a de quoi produire du "réflexif" pour nos formateurs qui passeront plus tard j'espère le C2I2 que nous élaborons ensemble.

 

A très bientôt, et prenez des forces, on a du boulot ...cher animateurs, on compte sur vous, et pour nous faire un retour réflexif à terme sur ce que nous faisons ensemble ;-)

 

 

 

 

 

Exploiter les résultats produits par des logiciels d’évaluation des apprenants. (Accès: Lecture : Public)

le 14 Juillet 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (2)

, , ,

Pour répondre aux attentes de la Région Rhône Alpes sur le positionnement initial des stagiaires en entrée en formation, j'ai mis en oeuvre un projet de positionnement en ligne sur notre plateforme de formation.

Lors d'une à deux demi journées suivant les programmes, les stagiaires répondent à des questionnaires types QCM abordant tous les contenus qui seront vus durant la formation.

Un outil d'extraction intégré à la plateforme me permet d'en extraire les résultats sous la forme d'un fichier au format tableur.

J'ai créé avec une collègue un tableau sous Excel dans lequel nous avons défini des conditions qui permettent à partir des résultats extraits d'affecter pour chaque thématique d'une matière une appréciation des connaissances (acquis, en cours, non acquis).

A l'aide de la fonction du publipostage du logiciel Word nous importons ces résultats dans un document type correspondant à chacune de nos formations pour la création du contrat pédagogique.

Ce document contient ainsi un tableau listant les matières, les thématiques, et le niveau repéré au positionnement.

Lors d'un entretien individuel, le formateur référent échange avec l'apprenant sur ses résultats et définissent ensemble les modalités individualisées envisageable pour la suite de son parcours.

Ces questionnaires ont été construits afin de pouvoir être réutilisé sous deux autres formes: 

 

  • en autoformation avec la correction et des informations type "aide/indice"
  • en évaluation notée: destiné à mesurer l'amélioration des apprentissages en fin de parcours par rapport au diagnostique initial réalisé pendant le positionnement

 

De manière systématique, nous utilisons un mode "enquête" inclus dans notre outil de questionnaire pour deux types d'évaluation:

 

  • enquête statistiques sur l'usage et l'équipement TIC de nos stagiaires à l'entrée en formation (destiné à créer des groupes de niveau lors du module "Culture numérique et la FOAD". Ces statistiques nous permettent de savoir les taux d'équipement en ordinateur portable, type de connexion, utilisation des smartphones...
  • Evaluation à mi-parcours et fin de formation
__________________

 

B4.3. Exploiter les résultats produits par des logiciels d’évaluation des apprenants.

S’intégrer dans une démarche collective d’évaluation des compétences TIC (B2i adulte et autres certifications). (Accès: Lecture : Public)

le 14 Juillet 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (3)

, , ,

culture numérique

PCIE

Dans la dynamique de préparation à la formation des équipes pédagogiques aux outils FOAD, en 2004, nous avons proposé avec ma Direction, la mise en place d'un plan de formation global à destination de tous les salariés de la structure.

Avant de se former aux outils e-learning, il m'a semblé essentiel de faire le point sur les compétences bureautiques et d'environnement informatique.

Ce fut l'occasion pour nous de mettre en place en interne le passeport informatique européen, le PCIE. Avant de proposer cet examen dans le cadre de la formation continue pour les entreprises, nous avons pu ainsi nous l'appliquer à nous même et l'expérimenter.

Ce fut l'occasion également de construire une énorme base de questions sur notre plateforme de formation afin de pouvoir positionner les futurs candidats au PCIE en fonction de leurs niveaux et leur construire un parcours de formation "métier" adapté (formateur, responsable de formation, comptable, secrétaire pédagogique...)

 

CERTIFICAT DE NAVIGATION SUR INTERNET

Réservé à un public ciblé, et correspondant à celui accueilli à l'ADEA dans nos parcours d'orientation/insertion, le Certificat de Navigation sur Internet s'est rapidement imposé et mis en place à l'ADEA.

______________________________

B4.2. S’intégrer dans une démarche collective d’évaluation des compétences TIC (B2i adulte et autres certifications).

Identifier les compétences des référentiels TIC (B2i adulte, B2I Ecole, Collège et Lycée, C2I Licence, C2I Professionnels) mises en œuvre dans une situation de formation proposée aux apprenants. (Accès: Lecture : Public)

le 14 Juillet 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (2)

,

J'ai eu plusieurs à travailler à la connaissance des différents référentiels B2I et C2I

Lorsque je travaillais à l'Education Nationale en 1998, le B2I arrivait. Je devais préparer les enseignants aux usages des TIC qui à l''époque se résumait essentiellement à l'exploitationn du multimédia par le biais des CROMS éducatifs et culturels, ainsi que les connexions Internet à 56K à peine. 

D'autres logiciels cohabitaient sur les ordinateurs, simples évolution de l'époque de l'EAO pour l'apprentissage des mathématiques et du français.

J'ai travaillé avec les enseignants pour les inciter, les former, les accompagner à intégrer les TIC dans leurs pratiques et disciplines afin de préparer l'évolution vers le B2I dans l'établissement.

En anglais, des TP et accès aux médias anglophones permettait de travailler la dimension recherche.

La création de dossiers thématiques en latin permettait de travailler sur l'insertion d'images dans un traitement de texte. En Mathématiques, l'utilisation du tableur pour réaliser des calculs automatiques permettait d'aborder ce type de logiciels.

A l'ADEA, nous n'avons jamais fait passer de B2I et n'avons jamais fait de demande pour pouvoir nous permettre de présenter nos stagiaires à cette épreuve. Nous avions réfléchi pour notre public moniteur éducateur et éducateur spécialisé, public qui a besoin d'avoir un bon usage des TIC pour la production d'écrits nombreux et le travail en FOAD. 

J'ai néanmoins travaillé sur des projets ayant des ressemblances avec les B2I et C2I, la différence étant sur l'acquisition des compétences qui ne se fait dans mon centre, uniquement lors des séances avec des formateurs rattachés aux domaines des TIC/bureautique.

Le référentiel de compétences du PCIE que j'ai déployé à l'ADEA par exemple se rapproche de ces compétences.  

Sur nos formations à destination de public en insertion, j'utilise beaucoup un vieux logiciel gratuit, CAP B2I, bien que désué sur les questions juridiques, de coût, ou technologique, il reste simple et permet d'évaluer les connaissances globales d'un stagiaire vis à vis du référentiel B2I.

A destination d'un public adulte, j'explique aux personnes que le B2I est le brevet que passent leurs enfants au collège et cela renforce énormément leur motivation à s'investir sur un poste informatique et progresser...il souhaite en savoir autant que leurs enfants!

J'ai découvert le C2I2E par le biais de Formavia et ses acteurs en participant aux réunions de travail en présence et à distance pour la création du 

 

B4.1. Identifier les compétences des référentiels TIC (B2i adulte, B2I Ecole, Collège et Lycée, C2I Licence, C2I Professionnels) mises en œuvre dans une situation de formation proposée aux apprenants.

Anticiper un incident technique ou savoir y faire face à chaque fois que c'est possible. (Accès: Lecture : Public)

le 14 Juillet 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (0)

,

Lorsqu'un formateur est convaincu (ou s'est fait convaincre... sous la pression ou avec une bonne argumentation d'un responsable TICE!) de passer à l'usage des TICE dans ses pratiques, il se risque à des problèmes techniques et une possible mise en échec d'une partie de sa séquence pédagogique.

A l'inverse, de manière plus positive, les TIC nous permettent d'avoir à notre disposition une panoplie d'outils permettant de parer aux contraintes suprises qui peuvent survenir...

Problème d'accès à Internet

Les sites de partage de vidéos en ligne sont une mine pour les formateurs. Il est courant d'enrichir une séance par la diffusion d'une vidéo permettant par exemple d'introduire sa séance pédagogique.

Hélas, si le jour de la diffusion de cette vidéo, un problème de connexion survient, plus de vidéo à diffuser, et il faudra meubler...improviser :-(

Pour éviter ce genre de désagréments, j'utilise des outils qui me permettent de télécharger la vidéo afin de pouvoir l'avoir avec moi sur une clé USB ou sur mon disque dur. Les outils les plus simples à mon goût sont ceux qu'on peut ajouter aux navigateurs comme Firefox ou Chrome sous forme d'extensions ou plug-ins comme le très pratique Video Downloader.

Pour les questionnaires en ligne, je prévois une exportation au format PDF de mes documents afin de pouvoir les photocopier au dernier moment si par malheur, l'accès aux qcm en ligne n'est plus possible.

Problème d'ordinateur portable ou de clé USB

Utiliser ce fonctionnement permet de se dépanner également. Si vos supports ne sont plus accessibles sur votre ordinateur portable, que vous avez perdu votre clé USB, vous savez que vos documents seront accessibles en ligne si vous les avez publié.

C'est pour cela que pour moi les TIC doivent vraiment faire parti de la malette du formateur. Déposer ses ressources en ligne, c'est s'ouvrir la possibilité d'avoir accès à partir d'un simple navigateur web à toutes ces ressources, d'offrir la possibilité d'accès aux documents par les apprenants et du même coup de s'ouvrir aux possibilités de former à distance. 

Problème de vidéo-projecteur

Aucun formateur n'est à l'abris d'une panne de lampe d'un vidéoprojecteur...avoir déposé ses ressources en ligne permet de se dépanner en indiquant aux apprenants les liens pour aller les consulter, et ainsi sauver une partie de sa séance!

________

B3.5. Anticiper un incident technique ou savoir y faire face à chaque fois que c'est possible.

Utiliser les TIC pour accompagner des apprenants, des groupes d’apprenants dans leurs projets de production ou de recherche d’information (Accès: Lecture : Public)

le 14 Juillet 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (2)

,

culture numérique

Les moniteurs éducateurs et éducateurs spécialisés en formation à l'ADEA doivent utiliser la FOAD dans leur parcours de formation.

Pour leur apprendre à mieux écrire, prendre du recul sur les situations éducatives vécues sur les terrains professionnels, et prendre l'habitude d'être lu par les collègues.

C'est pourquoi nous avons pensé en 2007 que les outils du Web 2 étaient bien adaptés à ces objectifs et adaptés aux particularité de leurs modalités de formation intégrant la FOAD.

Les chantiers solidaires

Un module de la formation, a pour objectif le choix et la réalisation d'un chantier par équipe d'apprenant. Ils peuvent ainsi par exemple restaurer un batiment de tye Institut Médico Educatif, et sont en charge du choix du projet, prise de contacts, mise en place de partenariat, recherche de financements, réalisation, évalution...un vrai travail de gestion de projet.

Durant la phase de réalisation, les stagiaires en formation accompagne des jeunes en difficulté.

Les wikis sont utilisés par les différents groupes. L'outil permet de s'organiser. Ils crait des fiches wikis pour les comptes rendus de rencontre avec les partenaires, co-élabore des courriels, courriers, qu'ils sont amenés à envoyer.

Ils co-construisent les écrits liés à l'évaluation, au bilan de la formation.

Ces temps de travaux collaboratifs peuvent être inclus ainsi dans les temps de FOAD. En effet, à la différence d'autres services disponibles en ligne, les wikis proposés sont intégrés à notre plateforme de formation, et donc traçable par l'outil de tracking qui nous fournit les temps de connexion de chacun de nos stagiaires.

Le travail par le biais des wikis, permet à l'équipe des formateurs d'avoir accès à toutes les ressources liées aux différents chantiers et peuvent s'y besoin compléter également les wikis par des informations complémentaires.

Les dossiers thématiques

 

 

Les blogs

 



Blog et motivation en foad - Expérience de... par cure01

 

B3.4. Utiliser les TIC pour accompagner des apprenants, des groupes d’apprenants dans leurs projets de production ou de recherche d’information

Prendre en compte la diversité des apprenants notamment le handicap, la difficulté d'apprentissage en utilisant les TIC pour gérer des temps et des modalités de travail différenciés, en présentiel et/ou à distance. (Accès: Lecture : Public)

le 14 Juillet 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (0)

,

culture numérique

Nous avons travaillé avec notre référente H+ à la mise de postes informatiques dont l'accessibilité est à améliorer.

Nous avons tout d'abord équipé une unité centrale d'un écran plat de 24 pouces avec un affichage de 800x600 et de grosses icônes.

L'outil loupe intégré à windows permet à l'apprenant en difficulté d'obtenir un zoom sur les zones qu'il consulte.

Un trackball remplace sur ce poste la souris, et le logiciel Dragon Naturally speaking est installé sur ce poste pour pouvoir effectuer de l'analyse vocale pour les personnes n'étant pas en capacité d'utiliser un clavier.

Une licence a également été achetée pour le logiciel Kar qui permet à l'aide d'une webcam de piloter son ordinateur par le regard.

Ce poste plus "accessible" est utile également pour des publics en difficulté, en insertion, qui souvent lors de leur entrée en formation découvre des problèmes de vue lors des travaux sur informatique, ou exprime des difficultés financières pour s'acheter des lunettes adaptées.

La reconnaissance vocale et l'utilisation du service Google Scribe simplifie l'accès à l'écriture numérique pour des publics souffrant de dyslexie.

Dans ce sens, je forme également les futurs éducateurs en formation à l'utilisation des TIC comme outil de médiation et d'activités d'animation.

  • Math pour les apprentis
  • MEDIA PLUS pour la bureautique

 

B3.3. Prendre en compte la diversité des apprenants notamment le handicap, la difficulté d'apprentissage en utilisant les TIC pour gérer des temps et des modalités de travail différenciés, en présentiel et/ou à distance.

Gérer l’alternance, au cours d’une séance, entre les activités utilisant les TIC et celles qui n’y ont pas recours (Accès: Lecture : Public)

le 14 Juillet 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (0)

, , , , ,

culture numérique

Nous accueillons en formation de jeunes (entre 16 et 20 ans) apprentis qui préparent le CAPA Travaux Paysagers en 2 ans par le biais de l'apprentissage.

Ce public habitué au travail en extérieur, souvent en difficulté scolaire, est souvent très peu motivé par les matières générales, pourtant indispensensables pour passer l'examen final au bout des deux années du parcours de formation.

J'ai proposé d'utiliser les TICE pour motiver, et aider à surmonter les difficultés des apprentis en mathématiques et pour le module professionnel dédié à la vie en entreprise/monde professionnel.

L'utilisation d'un logiciel pour les mathématiques

Les séances sont ainsi découpées avec un temps de face à face traditionnel et un temps sur ordinateur.

Les apprentis changent de salles durant les 2 heures de cours (découpage des demi journées en 2x2h /demi-journée).
Les apprentis qui s'ennuyaient auparavant ont l'impression que la séance dure moins longtemps.

Mon rôle s'est transformé en accompagnateur durant ces séances pendant lesquelles les apprentis s'"amusent" à obtenir de meilleurs résultats que leurs collègues, durant lesquelles ils acceptent de ne pas savoir et peuvent prendre le temps qu'ils veulent pour revoir une leçon ou améliorer leurs résultats à un exercice.

Les évaluations notées se font de manière traditionnelle mais lors du calcul des notes trimestrielles, sont ajoutées aux moyennes les notes obtenues dans le logiciel. Ces notes fournies par SMAO, sont en général de bonnes notes pour tout apprenti qui s'investit sur le logiciel. C'est ainsi une chance pour ces jeunes d'améliorer leurs notes en s'investissant sur l'outil.

 

 

Un module en ligne sur le monde de l'entreprise

 

Ce cours que j'anime destiné aux apprentis est structuré en temps de formations traditionnels et temps passés sur la plateforme de formation.

Parmi les activités proposés avec les TIC, j'utilise beaucoup les Wikis dans lesquels je demande aux apprentis d'aller à la recherche d'informations et de construire la fin du cours que j'ai commencé à l'oral.

Mes cours sont en ligne sur la plateforme. Cela me permet de diffuser avec un vidéoprojecteur en présentiel le cours, et surtout leur permet d'avoir accès au même support pour réviser. Je leur demande sur certaines séances d'aller consulter la suite du cours et nous échangeons ensuite ensemble. Des questionnaires sont accessibles pour chacun des domaines et les évaluations se font essentiellement par ce biais.

Je les enrichis de contenus vidéos en ligne que j'intégre, les ressources vidéos sont assez nombreuses sur certains thèmes abordés dans ce cours, particulièrement sur les dispositifs de formation (vidéos sur la VAE, le DIF...).

En accès en autoformation dans un premier temps, ils peuvent faire plusieurs tentatives afin d'améliorer au final leurs résultats.

Des documents officiels de type convention collective par exemple sont téléchargeables. Des exemples de cv, contrats de travail...sont téléchargeables également.

Des liens web permettent de gagner du temps quand nous allons consulter ensemble des sites ressources comme ceux du pôle emploi ou des agences d'intérim.

Un 

Intégré complétement dans le cours présentiel, ce module pourrait être utilisable facilement en autoformation , mais difficile avec ce public qui demande un accompagnement, une dynamisation constante dans l'apprentissage des cours.

_________

B3.2. Gérer l’alternance, au cours d’une séance, entre les activités utilisant les TIC et celles qui n’y ont pas recours

Conduire des situations d’apprentissage en tirant parti du potentiel des TIC : travail collectif, individualisé, en petits groupes ; recherche documentaire ; espaces problèmes ouverts à l'innovation et la création des apprenants. (Accès: Lecture : Public)

le 14 Juillet 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (0)

, , ,

culture numérique

L'ADEA a été choisi par la Région Rhône Alpes pour présenter un exemple d'utilisation des TIC en Rhône Alpes.

Le film ci-dessous présente un stagiaire moniteur éducateur en alternance qui explique comment il vit sa formation par le biais des outils mis à sa disposition en FOAD par le centre de formation.

J'y résume également quelques points sur notre manière de concevoir la FOAD avec ce public.

 

______

B3.1. Conduire des situations d’apprentissage en tirant parti du potentiel des TIC : travail collectif, individualisé, en petits groupes ; recherche documentaire ; espaces problèmes ouverts à l'innovation et la création des apprenants.

Concevoir des situations ou dispositifs de formation introduisant de la mise à distance. (Accès: Lecture : Public)

le 14 Juillet 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (3)

,

Utilisée de manière systématique en présentiel, notre plateforme de formation pour laquelle tous nos stagiaires sont accompagnés à son utilisation dès leur arrivée au centre de formation, il est ainsi envisageable de l'exploiter en autoformation dans le centre ou à distance.

La reconnaissance par la DRASS( à l'époque )du dispositif FOAD que j'ai mis en place à l'ADEA nous permet de proposer à nos moniteurs éducateurs en formation en alternance (appelé situation d'emploi) de suivre un dispositif ouvert intégrant 200h de FOAD sur un total de 950h!

Ce dispositif initialement composé de cours d'autoformation en ligne et d'échanges sur les pratiques professionnelles dans des forums s'est modifié au fil du temps, et propose désormais des activités très variées: rédaction d'un carnet de bord de leur formation (blog), construction de travaux communs (wikis), rendus et mutualisation des travaux écrits.

Une équipe de 5 tuteurs est chargé de répondre aux questions pratiques sur la formation, technique sur l'utilisation de la FOAD, de l'animation (par le biais de commentaires blogs, forums) ou de tutorat pour les travaux écrits déposés.

La plateforme permet de nous fournir les statistiques horaires de temps passés sur les différentes activités.

B.2.5. Concevoir des situations ou dispositifs de formation introduisant de la mise à distance.