Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?

Septembre 2011

De l'expérience à la réflexion (Accès: Lecture : Public)

le 14 Septembre 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (12)

, , , , , ,

réseau social, communautés de pratiques, projets, actualité, culture numérique

Bien que partisan d'articles courts, ce soir, je ne m'applique pas la règle...

Je reprends le temps d'écrire et de ne plus simplement décrire.

Suite à cette nouvelle rencontre au Conseil Régional pour le projet C2I2 Formateur, je vais utiliser le blog pour déposer mes impressions à "presque" chaud, et prendre du recul.

Ce peut être un début de réflexion dans notre réalisation commune que nous aurons à élaborer pour construire un guide d'accompagnement. Pour revoir nos copies aussi!

 

 

Aujourd'hui, c'était les retrouvailles des pionniers du projet C2I2 Formateur au Conseil Régional Rhône Alpes et la première rencontre qui réunissait autour de la table les représentants de la Région, les responsables de certification C2I2 des Universités de Lyon, Grenoble, St Etienne, du PRAO et bien sûr de nos animateurs de réseaux. L'Education Nationale était présente aussi pour signifier son appui au projet, évoqué comme laboratoire rhône alpin pour la formation des formateurs au C2I2E. 

 

Après avoir passé environ 4 jours de travail (cet été...) à remplir le blog d'expériences permettant de reconnaître des expériences conformes aux référentiels des compétences attendues pour cette certification, et environ 4 heures de travail en collaboration en binôme, nous attendons ce retour sur le travail réalisé et passer à la suite du projet, la phase 2, la formation d'un nouveau groupe.

Heureux de notre expérience de binôme, de notre rencontre avec Michel Chong de l'AFPA de Vénissieux, nous avions même décidé ensemble d'en faire une vidéo témoignage et de retours d'expériences avec les moyens vidéos de l'AFPA dont Michel a pu nous faire gentiment profiter.

 

 

 

Nous avions envie de partager en face à face l'expérience vécue à travailler par binôme pour tester le dispositif 

Par petits groupes, parmi ces retours d'expériences de ce début d'après-midi, surgit vite la question de la notion de preuve? On échange: "Comment prouver sa compétence?", "comment construire la suite?"...

 

Heureux pour la majorité d'avoir travaillé par binôme, c'est le plaisir de se retrouver après avoir bouclé ce fameux blog, dossier de preuves et de partager points forts, faibles, idées de préconisations pour la suite,

 

On rencontre ceux qu'on ne connaissait pas mais qu'on a lu, appris à découvrir en ligne par le réseau social soutenu en ligne par la plateforme Elgg.

 

Mais dans le second temps,il y a le bilan par les universités (qui certifient) des points à retravailler pour être certifié après avoir consulté nos travaux réalisés sous forme de blogs/portfolios en ligne sur la plateforme.

 

Déception...

 

L'Université nous demande plus pour obtenir la certification...notre démarche n'est pas assez réflexive...

On nous demande une réflexion plus développée sur nos pratiques de formateurs et l'usage de sa valise pédagogique d'outils numériques.

 

D'une démarche déjà difficile à mettre en oeuvre pratiquement, dans le quotidien du monde de la formation professionnelle et ses contraintes, on nous demande d'élever notre niveau de "professionnalisme" là où une des volontés des acteurs était je pense de faire avancer rapidement la culture au numérique, en l'incluant dans des démarches de formation de tous niveaux.

Là où je vois un moyen par le biais de Formavia de faire rentrer vite les problématiques de culture numérique, d'identités en ligne dans la formation, je découvre au travers des interventions des universitaires un énorme coup de frein à sa mise en oeuvre.

Le projet est ambitieux, la Région impulse pourtant un élan fort en demandant dans ses derniers appels d'offre de renseigner l'implication des équipes pédagogiques dans un processus de formation aux outils numériques,   à la FOAD.

Rhône Alpes met pourtant en avant le développement des TIC dans la Région. Nous y croyons, nous voulons passer à l'acte aussi bien dans les Espaces Numériques et l'accompagnement aux usages proposés qu'intégré dans les séances de formation des organismes de formation.

Ce n'est déjà pas simple de mobiliser les formateurs à changer leurs pratiques, s'essayer à de nouveaux outils...

Alors, mais pourquoi faire?

Si on prend du recul et on met de côté d'autres enjeux difficilement maîtrisables?

Et bien, de manière pragmatique, peut être alors pour réduire la différence entre le monde de l'enseignement théorique et le monde de la formation, plus pratique.

Nous avons donc franchi l'étape de l'expérimentation partagée dans la communauté, et il va falloir maintenant  faire de la théorie, décrire, écrire nos théories à partir de toutes ces riches expériences vécues réellement, concrètement dans le quotidien de la formation professionnelle ou de l'internet accompagné .

S'aider, de manière bienveillante comme le disait François, à les trouver chacun dans nos parcours.

 

Le positif , c'est de nous mettre au défi de construire un dispositif reconnu par ses formes par l'enseignement universitaire. 

Un autre aspect positif de la réorientation de ce projet est la valeur ajoutée à la certification, et la motivation à se certifier pour les formateurs plus motivante, valorisante, enrichissante mais bien plus contraignante en temps, coûts qu'imaginé au départ...

 

Quelle motivation aussi de savoir que si le projet va dans le sens évoqué cet après midi, notre équipe pionnière pourrait être amenée à accompagner, valider les futurs formateurs, animateurs au C2I en leur faisant travailler cette fameuse démarche réflexive et applicable finalement à des usages tic,tice, pas forcément complexes mais qui ont le mérite d'avoir été tentées dans sa pratique professionnelle et "analysées" ensuite. En tout cas, personnellement, j'aimerai pouvoir m'impliquer dans ce sens par la suite.

D'ailleurs, comme le disait aussi François, nous n'avons pas contextualisé assez dans nos blogs pour la majorité d'entre nous. 

Pensant que liens vers nos cv, espaces et profils en ligne, permettraient à nos évaluateurs de comprendre nos compétences, nous en avons négligé la forme, faute de temps et de méthode (nous la construisons et l'essayons en même temps!). Personnellement, j'ai complément mis de côté le pourquoi de mon engagement dans le C2I2. Et vous? Quelle est votre motivation? Pourquoi ne pas l'écrire...? Nous aurons besoin de comprendre ce qu'attend ce fameux EmaEval de notre part. Vivement ce prochain temps de rencontre que nous décortiquions cela ensemble.

 

Par contre, pour réaliser ce nouveau travail, serons nous capable de le réaliser seuls malgré un accompagnement par les pairs? 

 

Nous devrons être accompagnés je pense, et l'arrivée de l'Université dans le projet pourrait surement nous apporter dans ce sens?

Bien que vécu à chaud comme un énorme frein venant ralentir une dynamique communautaire., nous pouvons le voir comme un moyen de faire prendre de la valeur à cette certification.

Nous pouvons être fiers d'être ces pionniers du C2I2 après avoir été explorateurs du web!

Alors,allons dans un premier temps nous enrichir de la lecture de nos blogs et essayons de commenter au mieux, c'est un des premiers travaux qui nous attend.

 

Cela m'amène à réfléchir sur nos dispositifs à l'ADEA où nos éducateurs en FOAD nous livrent tant d'expériences et avec qui nous pourrions aller plus loin. 

Nous comptons dans ce sens nous appuyer sur un accompagnement et une formation au tutorat en ligne pour l'équipe afin de répondre à nos formateurs qui ont dû mal parfois à savoir comment animer les communautés d'apprenants en ligne et trouver sa place dans la construction de l'identité professionnelle de nos travailleurs sociaux en formation. Pas évident pour un formateur impliqué dans un dispositif de formation hybride. Il y a de quoi produire du "réflexif" pour nos formateurs qui passeront plus tard j'espère le C2I2 que nous élaborons ensemble.

 

A très bientôt, et prenez des forces, on a du boulot ...cher animateurs, on compte sur vous, et pour nous faire un retour réflexif à terme sur ce que nous faisons ensemble ;-)