Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Télécharger en PDF Page lue par 3 membre(s) et 2023 affichage(s)

Identifier les compétences des référentiels TIC (B2i adulte, B2I Ecole, Collège et Lycée, C2I Licence, C2I Professionnels) mises en œuvre dans une situation de formation proposée aux apprenants. (Accès: Lecture : Public)

le 14 Juillet 2011 par LEPRINCE Stéphane   Commentaires (2)

,

J'ai eu plusieurs à travailler à la connaissance des différents référentiels B2I et C2I

Lorsque je travaillais à l'Education Nationale en 1998, le B2I arrivait. Je devais préparer les enseignants aux usages des TIC qui à l''époque se résumait essentiellement à l'exploitationn du multimédia par le biais des CROMS éducatifs et culturels, ainsi que les connexions Internet à 56K à peine. 

D'autres logiciels cohabitaient sur les ordinateurs, simples évolution de l'époque de l'EAO pour l'apprentissage des mathématiques et du français.

J'ai travaillé avec les enseignants pour les inciter, les former, les accompagner à intégrer les TIC dans leurs pratiques et disciplines afin de préparer l'évolution vers le B2I dans l'établissement.

En anglais, des TP et accès aux médias anglophones permettait de travailler la dimension recherche.

La création de dossiers thématiques en latin permettait de travailler sur l'insertion d'images dans un traitement de texte. En Mathématiques, l'utilisation du tableur pour réaliser des calculs automatiques permettait d'aborder ce type de logiciels.

A l'ADEA, nous n'avons jamais fait passer de B2I et n'avons jamais fait de demande pour pouvoir nous permettre de présenter nos stagiaires à cette épreuve. Nous avions réfléchi pour notre public moniteur éducateur et éducateur spécialisé, public qui a besoin d'avoir un bon usage des TIC pour la production d'écrits nombreux et le travail en FOAD. 

J'ai néanmoins travaillé sur des projets ayant des ressemblances avec les B2I et C2I, la différence étant sur l'acquisition des compétences qui ne se fait dans mon centre, uniquement lors des séances avec des formateurs rattachés aux domaines des TIC/bureautique.

Le référentiel de compétences du PCIE que j'ai déployé à l'ADEA par exemple se rapproche de ces compétences.  

Sur nos formations à destination de public en insertion, j'utilise beaucoup un vieux logiciel gratuit, CAP B2I, bien que désué sur les questions juridiques, de coût, ou technologique, il reste simple et permet d'évaluer les connaissances globales d'un stagiaire vis à vis du référentiel B2I.

A destination d'un public adulte, j'explique aux personnes que le B2I est le brevet que passent leurs enfants au collège et cela renforce énormément leur motivation à s'investir sur un poste informatique et progresser...il souhaite en savoir autant que leurs enfants!

J'ai découvert le C2I2E par le biais de Formavia et ses acteurs en participant aux réunions de travail en présence et à distance pour la création du 

 

B4.1. Identifier les compétences des référentiels TIC (B2i adulte, B2I Ecole, Collège et Lycée, C2I Licence, C2I Professionnels) mises en œuvre dans une situation de formation proposée aux apprenants.

A voir si cela pourrait être pertinent de proposer le B2I adulte aux parents d'élèves de bourg en bresse... en partenariat avec les écoles... Une idée comme ça... Cela peut valor d'autant plus le coup s'il y a déploiement d'ENT (Espace Nuémrique de Travail) avec cahier de suivi des élèves en ligne.

Il me semble que le référentiel PCIE est moins complet que le B2I adulte (dans sa forme actuel) : voir la carte homo numericus

François Duport le 26 Août 2011

Oui, c'est une bonne idée, cela permettrait à l'ADEA de proposer des modules de formation dans le cadre de la formation professionnelle (financé et sur le temps de travail en journée) et de proposer à titre individuel le même genre de prestations dans des EPN. Cela permettrait de donner du sens et un des premiers obectifs pour mettre en place le premier réseau EPN dans l'Ain que je souhaite constuire avec Guy et appuyé par Cédric.

Effectivement, le PCIE est surtout technique, et n'aborde pas les aspects réellement liés à la culture numérique. C'est plutôt opérationnel, c'est ce qui intéresse les OPCA le plus souvent.

LEPRINCE Stéphane le 5 Novembre 2011