Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Travailleuse indépendante. Activités dans le champ des usages sociaux du numérique. Formation, animation, accompagnement de projets.

Dossier de preuves Stéphanie Lucien-Brun   Lecture : Public, Modification : Tout le réseau

Télécharger en PDF Page lue par 16 membre(s) et 12887 affichage(s)

Dernière mise à jour le 12 Octobre 2011 par Stéphanie Lucien-Brun

Dossier de preuve C2i2e Formateurs

Stéphanie Lucien-Brun

 

A propos de moi

Depuis 2001 je travaille autour des usages sociaux du numérique.

Suite à mon bacalauréat, j'ai connu un parcours universitaire en Sciences Politiques (Diplôme de l'IEP Lyon), Information et Communication (en Erasmus Lyon 2/university of Sussex), complété par un MSC en Sociologie Poltique (London School of Economics and Polticial Sciences).

Après un passage éclair dans le marketing je me suis engagée dans une activité de gestion de projets de solidarité. De 1993 à 2000, j'ai travaillé entre les Balkans (Ex-république Yougoslave de Macédoine, Bosnie-Herzégovine), le proche-orient (Territoires palestinines) et divers zones du continent africain (Ouganda, RDC, Angola) dans le développement de projets. Chacun de ces projets contenait une part importante de formation et d'accompagnements des équipes impliquées.

En 2001, de retour en France, j'ai décidé d'investir le champ des usages sociaux du numérique avec l'ambition de contribuer à la mise en oeuvre du numérique dans le cadre de projets de développement social. J'ai suivi une formation de webmaster pour approfondir ma compréhension du fonctionnement des réseaux et du déploiment des outils numériques. Après un passage rapide dans deux starts-ups et l'expérience en direct de l'explosion de la "bulle internet" j'ai assumé la responsabilité de l'Observatoire des TIC dans l'Océan Indien (Conseil Régional de la Réunion), puis en septembre 2001 j'ai rejoint l'équipe du Centre icom', un projet du programme France de Handicap International, centre ressources "Handicap et Numérique". J'y ai travaillé jusqu'à sa fermeture, en juin 2009. L'approche privilégiée était une approche inclusive et des actions centrées sur la prise en compte des personnes handicapées dans les lieux "ordinaires".

Dans le cadre de ce projet, j'ai été amené à piloter de nombreux projets, entre autres:

- Projet pilote "Apprendre le Net à l'hôpital" réunissant un centre ressources et trois centres de rééducation/réadapations autour d'une expérimentation de formation à distance aux usages du numérique (150 personnes formées en 2 ans).

- Mise en oeuvre d'un centre de ressources documentaires physique et en ligne autour du champ "Handicap et numérique"

- Structuration du centre ressources "Handicap et numérique" icom': déploiement de formations, formalisations de ressources (livrets, CD Rom),

En 2004-2005, j'ai suivi un DESS "Communautés virtuelles et management de l'intelligence collective via les réseaux numériques" en FOAD à l'Université de Limoges.

Par ailleurs, je me suis fortement engagée dans la mise en réseau des acteurs de "l'accès pour tous au numérique", à la fois de façon locale et plus globale..

En 2003, nous avons mis en place le réseau des EPN du Lyonnais, réseau fédérateur des acteurs de l'accès accompagné au numérique. Ce réseau est aujourd'hui un des réseaux fédérés au sein de la Coordination Rhône-Alpes de l'Internet Accompagné (CoRAIA). En parallèle, j'ai participé aux travaux du réseau Créatif, réseau national des réseaux de l'accès pour tous au numérique, notamment sur le suivi du volet européen.
En 2010, avec la Coraia, j'ai coordonné la réalisation de 8 modules d'autoformation en ligne autour de l'accueil de personnes handicapées dans les Espaces Publics Numériques

Depuis septembre 2009, je développe, dans le cadre d'un portage coopératif, une activitéde formation et d'accompagnement de projets et de réseaux autour des usages du numérique. Je propose des interventions dans le cadre de la formation professionelle et en formation initiale dans les champs de la médiation numérique, y compris avec des personnes en situation de handicap, des pratiques coopératives et leurs outillages numérique, de la culture numérique.

Sites de référence:  www.lafabriquealiens.org - www.epndulyonnais.org - www.creatif-public.net

Je suis fondatrice et animatrice de la liste de discussion "handicap et tic" (390 membres)

Le dossier de preuves est organisé sous forme d'articles qui, à partir d'un certain nombre d'expériences, tirent les fils vers les compétences moblisées et développées.

Il pointe également vers un certain nombre de documents écrits dans le cadre des projets menés.
J'ai entièrement redigé le rapport du projet "Apprendre le Net à l'hôpital", récit de deux ans de projet.
J'ai assuré la coordination du groupe de travail et une partie importante de la rédaction du livret "L'accès au numérique: pour le plein accès des personnes handicapées aux technologies, services et usages du numérique". Pour les autres outils de formalisation (fiches pratiques, fiches outils) il s'agit d'"oeuvres collectives" dans lesquelles j'ai assuré, selon les outils et les périodes, initiation, coordination de réalisation et rédaction.

Dossier de :
 Domaines  Compétences  Eléments de preuve (liens)
 A1 : MAÎTRISE DE L'ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE PROFESSIONNEL  A1.1. Identifier les personnes ressources TIC et leurs rôles respectifs, dans l'organisme de formation, et en dehors (collectivités, réseau de mutualisation de pratique, bassin de formation, niveau régional, national et international...).*

Article de synthèse datant de 2011 qui détaille la façon dont je construis les relations avec mon réseau professionnel:
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/38249/identifier-les-personnes-ressources-tic-et-leurs-rles-respectifs-dans-lorganisme-de-formation-et-en-dehors-

 A1.2. S’approprier différentes composantes informatiques (lieux, outils, ...) de son environnement professionnel.*

Présentation de l'environnement technique dans lequel j'évolue dans le cadre de mon activité indépendante. Cet environnement est particulier dans le sens ou formatrice individuelle (en portage coopératif) je gère mon environnement technique :
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/41201/a12-sapproprier-diffrentes-composantes-informatiques-lieux-outils-de-son-environnement-professionnel-le-choix-linux

Dans cet environnement, un certain nombre de personnes sont importantes dans le fonctionnement des outils mobilisés.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/38249/identifier-les-personnes-ressources-tic-et-leurs-rles-respectifs-dans-lorganisme-de-formation-et-en-dehors-

Sur la page de profil publique du réseau Formavia, j'ai lié une partie des  "réseaux" sociaux sur lesquels je suis présente et mis en avant d'autres éléments de ma présence professionnelle en ligne
http://id.formavia.fr/pg/profile/slucienbrun

 A1.3. Choisir et utiliser les ressources et services disponibles dans les services numériques proposés par l'organisme de formation, la Région ou librement accessibles sur l'Internet

Article de présentation argumentée de la mise en oeuvre que je fais, en 2011, d'outils de veille, de sa diffusion et de son partage:
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/32362/mes-outils-de-veille-comment-les-partager-avec-les-personnes-avec-qui-je-travaille-

Ces outils de veille sont socialisés, pour la majorité d'entre eux (mais pas tous) afin de garantir que ma veille s'inscrivent dans un réseau plus vaste de professionnels engagés dans la mutualisation et l'enrichissement de ressources.

Ces outils sont rendus visibles via le profil public que j'ai crée sur le réseau Formavia:
http://id.formavia.fr/pg/profile/slucienbrun

 A1.4. Choisir et utiliser les outils les plus adaptés pour communiquer avec les acteurs et usagers de la formation

Chaque action de formation va m'amener à mobiliser une combinaison d'outils différents. Cette combinaison s'appuye sur les pratiques préexistantes, les attentes d'évolution, le cadre institutionnel, la nature de l'intervention.

J'ai tenté de recenser la palette d'outils que j'ai à ma disposition (ceux dont je connais le fonctionnement, pour lesquels j'ai des retours d'expériences en terme d'usages) à l'été 2011
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/41204/a14-choisir-et-utiliser-les-outils-les-plus-adapts-pour-communiquer-avec-les-acteurs-et-usagers-de-la-formation

Par ailleurs, j'ai décrit comment, dans le cadre d'une formation de travailleurs sociaux, qui s'appuyait fortement sur la mobilisation d'outils collaboratifs, j'ai fait des choix d'outils qui me semblaient en adéquation avec les pratiques de ces professionnels, leurs attentes en terme d'outillage et les possibilités techniques existantes.. A travers cette expérience, datant de l'hiver 2010/2011, je tente de démontrer la façon dont les outils privilégiés sont, à mon sens, ceux qui présentent l'adéquation la plus proche avec les pratiques numériques des acteurs et usagers de la formation, leurs savoir-faires existants et les objectifs d'évolutions posés.

D'autre part, j'ai développé la façon dont, dans le cadre des missions du centre ressources "Handicap et numérique" dont j'avais la responsabilité (entre 2005 et 2009), nous avons développé, diffusé et communiqué autour de contenus de formation.http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/38256/production-de-fiches-thmatiques-dinformation-veille-cration-diffusion

Cette expérience permet de faire le point sur la façon dont à partir de la production d'un contenu de formation, un travail sur ses modes de présentation, de mise à disposition et de communication autour de leur existence permet de toucher différents publics.

Par exemple, dans le cadre de cette démarche globale de production de "briques" de ressources mobilisables dans des enironnements différents,  une fiche pratique sur les conditions d'introduction d'un ordinateur à l'école pour des enfants en situation de handicap a été produite afin d'être utilisée aussi bien dans le cadre de formations de médecins scolaires, d'auxiliaires de vie scolaire ou d'ergothérapeute quedonnée en ressources pour les parents concernés.
Cette fiche faisait partie d'une série, aboutie en 2008, complémentaires les unes des autres et utilisables différemment.

 A1.5. Se constituer et organiser des ressources en utilisant des sources professionnelles, culturelles et sociales

L'enjeu est aujourd'hui pour moi d'organiser ma navigation la plus efficace possible au sein de ressources extrèmement variées. Mon activité professionnelle m'amène à veiller et intervenir dans des champs, qui, tout en présentant des fortes convergences, ont chacun "leurs référentiels": développement local, culture numérique, sociologie des usages, pédagogie, etc. Il me faut donc mettre en place des outils d'observation socialisée, ce que je présente dans une synthèse rapide de mes pratiques de veille:
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/32362/mes-outils-de-veille-comment-les-partager-avec-les-personnes-avec-qui-je-travaille-

Ce travail de veille a pour moi du sens, à condition qu'elle permette d'aboutir à un partage, plus ou moins structurée, selon les publics et la temporalité.

A travers l'expérience relatée d'une action de veille aboutissant à une production de contenus utilisables en formation (http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/38256/production-de-fiches-thmatiques-dinformation-veille-cration-diffusion) se trouve mis en avant le continuum entre collecte personnelle d'information dans le cadre de développement de projet -> formalisation de cette ressource pour en faciliter le partage entre professionnels pairs -> prise en compte des besoins de partage de cette ressources -> adaptation des ressources à différentes cibles.

Dans un registre plus "technique", je suis amenée depuis 2010 à travailler sur un travail de veille "spatialiséé" et socialisée à travers l'utilisation de l'outil Peraltrees, sur quelques thématiques très préciséments identifée. http://www.pearltrees.com/#/N-u=1_90313&N-p=6561853&N-s=1_998566&N-f=1_998566&N-fa=998566

 A2 : DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES POUR LA FORMATION TOUT AU LONG DE LA VIE  A2.1. Utiliser des ressources en ligne ou des dispositifs de formation ouverte et à distance (FOAD) pour sa formation dans le cadre d'une appréhension plus large des pratiques, problèmes, innovations...

A travers différents articles, je rends compte de l'utilisation que j'ai des outils et ressources en ligne qui me permettent d'explorer et expérimenter ce que permettent de produire différents types de dispositiifs:
- pour des pratiques de veille,
- dans une mise en lien de ressources,

J'ai par ailleurs developpé un portail multi-ressources selectionnées pour faciliter l'accueil de personnes en situation de handicap dans les Espaces Publics Numériques, adaptés à un certain type de formation. Ce portail est utilisé de façon récurrente et mis à jour dans le cadre de mes activités professionnelles.

 A2.2. Se référer à des travaux de recherche liant savoirs, apprentissages, savoir-faire, savoirs scientifiques, techniques, littéraires et artistiques et TIC

Un article de  blog reprend la façon dont, à partir de 2006, et jusqu'en 2009, à partir d'une veille individuelle mais mutualisée dans le cadre du développement de formations de professionnels, j'ai initié le développement d'un centre ressources documentaires.

A la même période, http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/38256/production-de-fiches-thmatiques-dinformation-veille-cration-diffusion" target="_blank">l'expérience relatée de productions de fiches thématiques a impliqué une reflexion approfondie pour arriver à la production de contenus accessibles à une variété de public.

A2.3. Pratiquer une veille pédagogique et institutionnelle, notamment par l’identification des réseaux d’échanges concernant son domaine, sa discipline, son niveau de formation et son secteur professionnel.

Ma page de profil présente les différents outils de veille que j'utilise, une majorité d'entre eux étant socialisés.
Parmi ces sites se retrouvent:
- Pearltrees, qui me permet d'agréger, par projets ou sur des thèmes très spécifiques des ressources, liables à celles d'autres personnes.
- Diigo, qui me permet d'indexer des sites, identifables à partir de listes thématiques combinées à des mots-clés (tags)

 A3 : RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE DANS LE CADRE DU SYSTÈME DE FORMATION PROFESSIONNELLE  A3.1. S’exprimer et communiquer en s’adaptant aux différents destinataires et espaces de diffusion (institutionnel, public, privé, interne, externe...).*

Dans le cadre de la gestion de la liste d'échange "Handicap et numérique" (plus de 350 membres à l'été 2011, je suis amenée à poser et animer le cadre d'échanges.
Article de présentation

 A3.2. Prendre en compte les enjeux et respecter les règles concernant notamment : la recherche et les critères de contrôle de validité des informations ; la sécurité informatique ; le filtrage internet.* Twitter, où je me suis abonnée au flux de personnes identifées comme particu lièrement en veille sur un certain nombre de thématiques (cloudcomputing, websemantique, etc.).
J'essaye de lire régulièrement des documents ressources, style le guide d'auto-défense numérique, et me réfère à des sites crées pour protéger des militants des droits de l'homme.
https://security.ngoinabox.org/fr.
En 2004, j'avais été interessée par le guide des Cyber-dissidents, notamment sur les aspects liés à la protection des mails et autres modes de communication.

Cette année, le collectif "Access" a renouvelé l'opération en publiant un guide afin de sensibiliser aux modes de protection de son identité et sa sécurité en ligne. Initialement destiné aux militants des pays sous régime autoritaire, les informations techniques intéressent tout utilisateur souhaitant comprendre les systèmes de filtrage du net et identification des internautes.

 A3.3. Prendre en compte les lois et les exigences d’une utilisation professionnelle des TIC concernant notamment : la protection des libertés individuelles et publiques ; la sécurité des personnes ; la confidentialité des données ; la propriété intellectuelle ; la propriété intellectuelle ; le droit à l'image.*

Au sein du centre ressources "Handicap et numérique", en 2008, nous avons fait un point juridique sur l'ensemble des données collectées (informations personnelles, coordonées, images) afin de cadrer et expliciter leurs droits de conservation et d'usages. Un document a été produit avec des propositions.
Document interne, je ne peux pas le publier de façon ouverte !

Dans le cadre de mes activités de formation, je réfléchis depuis un moment aux droits attachés à mes productions ainsi que celles des collectifs dans lesquels je m'inscris.
Un court article de synthèse autour des licences de diffusion de contenus reprend de façon condensée le fruit de cette reflexion.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/40527/creative-commons-for-ever-

 A3.4. Respecter et faire respecter la charte d’usage de son organisme de formation, dans une perspective éducative d’apprentissage de la citoyenneté et en particulier du développement durable.*

Dans le cadre des formations du Centre de ressources "Handicap et numérique" et maintenant dans mon activité de formatrice, une information autour des droits d'usages des contenus mis à disposition est systématiquement proposé, afin de sensibliser à la fois les commanditaires des formations et les apprenants à la pérennité des données produites et échangées dans le cadre des formations.

Un exemple de réalisation lié à ce type d'approche: des ressources de formation en licence Creative Commons.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/38259/un-cd-rom-et-un-site-web-deux-supports-diffrents-pour-des-ressources-libres

 B1 : TRAVAIL EN RÉSEAU AVEC L'UTILISATION DES OUTILS DE TRAVAIL COLLABORATIF  B1.1. Rechercher, produire, partager et mutualiser des documents, des informations, des ressources dans un environnement numérique.*

Mon profil sur le réseau Formavia présente certains des outils que j'utilise dans le cadre de mes actions réseaux.

En 2004/2005 j'ai suivi le DESS "Gestion de l'intelligence collective et des communautés virtuelles via les réseaux numériques" en FOAD à l'Université de Limoges. Ce dispositif, entièrement en ligne (2 jours de présentiel pour l'ensemble de la formation) reposait essentiellement sur des communautés d'apprentissage, fonctionnant via des échanges mails, de la visio, des chats IRC, des espaces collaboratifs (Groove, Mayetic, Groupes Voila et Yahoo "à l'époque..").
Dans le cadre de mon implication dans le réseau des EPN du Lyonnais et de la Coordination de l'Internet Accompagné (CoRAIA), j'utilise de façon récurrente des espaces collaboratifs fonctionnant avec: Yahoo Groups, Google Groups, Google docs, SPIP, Wiki, Nearbee.
Voir une liste de certains de ces espaces de collaboration.

 B1.2. Contribuer à une production ou à un projet collectif au sein d’équipes de formation disciplinaires, interdisciplinaires, transversales.*

J'ai initié la reflexion, piloté l'organisation et contribué à l'animation d'un centre ressources documentaires porté par une équipe de formateurs pluri-disciplinaires entre 2007 et 2009. La mise en place de ce centre documentaire est né de la préoccupation de l'équipe de professionnels, amenés à élargir leurs actions de formation de pouvoir structurer les ressources utilisées et les mettre à disposition à la fois dans le cadre des formations proposées, mais également de façon plus élargie. http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/40518/un-rseau-de-centres-ressources-pluridisciplinaires-autour-du-handicap

Au sein du réseau CoRAIA (Coordination Rhône-Alpes de l'Internet Accompagné), nous avons développé une plate-forme de formation en ligne, projet mené de façon collaborative en 2010-2011.  
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/37532/cocration-de-contenus-de-formations-en-ligne-projet-eformation-coraia

 B1.3. Concevoir des situations de recherche d’information et de création dans le cadre des projets transversaux et interdisciplinaires.

Davantage que de conception de situation de recherche d'information, je suis amenée à accompagner des situations de recherches exhaustives, dans des optiques plutôt "opérationnelles" de repérage  de thématiques en émergence où se trouvant à la croisée des chemins entre plusieurs disciplines.
Dans un 1er temps gerée via des listes en ligne, liées à des mots clés, sur Diigo, ces recherches, indexations et partage sont aujourd'hui davantage menées via Scoop.it. J'ai décrit en quoi cette visualisation et agrégation de contenus permettait, dans une certaine mesure de faire apparaître à la fois l'évolution d'une thématique dans le temps et la diversité des acteurs engagés dans le champ considéré. Il s'agit en effet, pour moi, de "suivre la traçe" de l'évolution d'une thématique émergente.

De la même façon que je suis des thématiques, pour lesquelles je maîtrise les contenus consultables, je contribue à d'autres thématiques, porté par d'autres personnes.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/37488/curation-de-contenus-scoopit-

 B2 : CONCEPTION ET PRÉPARATION DE CONTENUS DE FORMATION ET DE SITUATIONS D'APPRENTISSAGE  B2.1. Identifier les situations d’apprentissage propices à l’utilisation efficiente des TIC ou induites par elles.

L'ensemble des actions de formation que je mène concernent, d'une façon ou d'une autre la mobilisation des TIC dans le cadre de pratiques professionnelles. Il s'agit donc, selon les objectifs de la formation, les publics concernés de mesurer, en quoi l'usage même des TIC dans le cadre de la formation concourt aux objectifs recherchés.
A partir d'une "boite à outils numérique", et en fonction des objectifs et situations d'apprentissage, j'effectue des choix et, de façon générale les explicite aux apprenants, afin de concourir à leur prise d'autonomie par rapports aux outils proposés.

Afin d'illustrer cette démarche, je relate dans un article de synthèse une action spécifique (menée en 2010) dans le cadre de laquelle la place des outils numériques a été pleinement integré au processus de formation.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/37578/mobilisation-doutils-de-travail-en-ligne-dans-le-cadre-dune-formation-de-professionnels

 B2.2. Concevoir des situations d’apprentissage et d’évaluation mettant en œuvre des logiciels généraux ou spécifiques à la discipline, au domaine enseigné, au niveau de la matière enseignée.* Dans le cadre d'un tutorat de projet, mené depuis 2010 à l'Université Lyon 2, je propose aux étudiants de découvrir des applications logicielles utilisables en gestion de projet, en lien avec les projets qu'ils mènent. Dans un court article j'ai décrit la manière dont une séquence pouvait s'organiser autour de la découverte et prise en main, par exemple, de logiciels de création de cartes heuristiques. Une des contraintes rencontrée est, dans le cadre de cete formation spécifique, que l'ensemble des logiciels soient libres.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/38252/exemple-dune-squence-pdagogique-alternant-travail-en-collectif-travail-en-sousgroupe-travail-numriquement-outill
 B2.3. Intégrer des outils et des ressources dans une séquence de formation - et ne pas hésiter à faire faire en petits groupes- en opérant des choix ou en faisant opérer des choix entre les supports et médias utilisables et leurs modalités d’utilisation.*

Dans le cadre d'une formation donnée à un groupe de professionnels de la même structure (2010), l'un des objectifs de la formation a été, à partir de l'introduction de différents types d'outils possibles, de permettre aux personnnes concernées d'exercer leur choix sur les outils à mettre en oeuvre de façon pérenne.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/37578/mobilisation-doutils-de-travail-en-ligne-dans-le-cadre-dune-formation-de-professionnels

 B2.4. Préparer des ressources adaptées à la diversité des publics et des situations pédagogiques respectant les règles de la communication, des interactions au service d'un apprentissage.

Cette même situation de formation m'a permis d'avancer dans une proposition de travail orientée "co-construction". Les outils choisis et contenus produits l'ont été avec comme objectif de faciliter au maximum la visibilité des actions individuelles, de soutenir la capacité de chacun à intervenir dans le processus de création, soit sous forme de contribution directe, de commentaires ou de validation de la bonne réception. L'introduction de ce type d'outils a généré un travail autour des règles d'usages et d'interactions.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/37578/mobilisation-doutils-de-travail-en-ligne-dans-le-cadre-dune-formation-de-professionnels

 B.2.5. Concevoir des situations ou dispositifs de formation introduisant de la mise à distance.

Présentation de deux formes différentes d'utilisation du mode distant.

Dans la 1ère situation, je suis intervenue dans l'ensemble des étapes de la mise en place d'un ensemble de modules d'auto-formation en ligne, à destination des animateurs d'Espaces Publics Numériques (2010 - 2011).
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/37532/cocration-de-contenus-de-formations-en-ligne-projet-eformation-coraia

Dans la 2ème situation, à partir d'une situation reposant sur un mode présentiel, j'ai introduit des éléments de prise de distance afin de permettre:
- le maintien d'un lien avec les apprenants
- de la co-écriture entre deux séances
- de la prise en main d'outils permettant un travail distant

http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/37578/mobilisation-doutils-de-travail-en-ligne-dans-le-cadre-dune-formation-de-professionnels

De façon plus "ancinne", de 2001 à 2003, j'ai coordoné un projet pilote de formation à distance aux usages d'Internet pour des personnes handicapées en rééducation dans trois structures du rhône. En tant que responsable du projet je me suis attachée à en mesurer la réplicabilité, la portée et la réalité d'usages pour les personnes concernées (instituions, professionnels, personnnes formées, formateurs, etc.)
Ue rapport final présente l'ensemble du projet, en essayant de ne pas occulter les difficultés rencontrées.

 B3 : MISE EN OEUVRE PÉDAGOGIQUE  B3.1. Conduire des situations d’apprentissage en tirant parti du potentiel des TIC : travail collectif, individualisé, en petits groupes ; recherche documentaire ; espaces problèmes ouverts à l'innovation et la création des apprenants.

 Lors de la mise en place d'un ensemble de modules d'auto-formation en ligne, à destination des animateurs d'Espaces Publics Numériques (2010 - 2011), la refléxion autour des contenus produits et outils proposés a pleinement integré la possibilité d'utiliser de différentes façons l'ensemble: soit en présentiel soit sur un mode distant. L'ensemble des contenus se présentant sous forme de "capsules" pouvant être utilisées selon différents scénarios. Ayant conçu l'architecture des 8 modules "handicap", cette dimension a été integrée dès le départ dans le type de contenus produits.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/37532/cocration-de-contenus-de-formations-en-ligne-projet-eformation-coraia

Dans le cadre des tutorats de projets étudiants que je mène avec l'Université Lyon 2, le temps de présentiels étant limités, je m'appuye sur les TIC pour diversifier les apports, soutenir la mise en oeuvre des actions collectives et encourager les échanges entre apprenants (notamment via l'usage intensif de la plate-forme Moodle)
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/38252/exemple-dune-squence-pdagogique-alternant-travail-en-collectif-travail-en-sousgroupe-travail-numriquement-outill

 B3.2. Gérer l’alternance, au cours d’une séance, entre les activités utilisant les TIC et celles qui n’y ont pas recours.*

Plusieurs des séquences de formation évoquées dans l'ensemble du dossier sont consruites autour d'une alternance d'activités. D'une part car les formations proposées sont centrées sur une logique de construction de sens autour de la mobilisation d'outils et des activités reflexives, d'autre part, car dans la compréhension que j'ai d'un séquencage pédagogique, l'alternance entre les modalités d'apprentissage est essentielle.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/38252/exemple-dune-squence-pdagogique-alternant-travail-en-collectif-travail-en-sousgroupe-travail-numriquement-outill

 B3.3. Prendre en compte la diversité des apprenants notamment le handicap, la difficulté d'apprentissage en utilisant les TIC pour gérer des temps et des modalités de travail différenciés, en présentiel et/ou à distance.*

Travaillent, notamment, sur la formation à la médiation numérique avec des personnes en situation de handicap, je suis particulièrement attentive à l'importance des notions d'accessibilité, d'adaptation, d'inclusion dans la conception de dispositifs de formation.
Voir, notamment, mes listes de veille thématiques, les modules de formation produits avec la CoRAIA et les outils développés pour accompagner la scolarisation des enfants handicapés (certains mobilisés dans le cadre de formations d'adultes).

De 2001 à 2003, j'ai coordoné un projet pilote de formation à distance aux usages d'Internet pour des personnes handicapées en rééducation dans trois structures du rhône.
Le rapport final présente l'ensemble du projet.

En terme de "culture commune", j'ai coordonné la rédaction du livret de sensibilisation  "L'accès au numérique: pour le plein accès des personnes handicapées aux technologies, services et usages du numérique" qui aborde les problématiques de formation, aussi bien pour les personnes handicapées, que pour les professionnels (page 24 à 31).

 B3.4. Utiliser les TIC pour accompagner des apprenants, des groupes d’apprenants dans leurs projets de production ou de recherche d’information. Ceci a été le cas lors d'une formation de travailleurs sociaux, qui ont été amenés à utiliser les TIC pour co-concevoir et co-réaliser un ensemble d'activités numériques
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/37578/mobilisation-doutils-de-travail-en-ligne-dans-le-cadre-dune-formation-de-professionnels

Cela est également le cas dans le tutorat de projets étudiants que j'assure, à la fois lors de présentiels et dans une relation avec des groupes d'étudiants construite et menée à travers les outils numériques: mails, plate-forme collaborative, etc.

http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/38252/exemple-dune-squence-pdagogique-alternant-travail-en-collectif-travail-en-sousgroupe-travail-numriquement-outill

 B3.5. Anticiper un incident technique ou savoir y faire face à chaque fois que c'est possible. A partir de la description de mon environnement informatique, description des mes modalités d'anticipation et des réponse aux problèmes techniques.
http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/41201/a12-sapproprier-diffrentes-composantes-informatiques-lieux-outils-de-son-environnement-professionnel-le-choix-linux
 B4 : MISE EN OEUVRE DE DÉMARCHES D'ÉVALUATION  B4.1. Identifier les compétences des référentiels TIC (B2i adulte, B2I Ecole, Collège et Lycée, C2I Licence, C2I Professionnels) mises en œuvre dans une situation de formation proposée aux apprenants.*  Non pertinent à mon activité professionnelle
 B4.2. S’intégrer dans une démarche collective d’évaluation des compétences TIC (B2i adulte et autres certifications).*

Dans le cadre de la démarche "pionniers" du projet C2iee, je me suis impliquée dans les différentes phase du projet. Voir mon retour d'expériences et l'ensemble des mes contributions à la communauté.

http://id.formavia.fr/pg/blog/slucienbrun/read/35247/lancement-du-travail-collectif-groupe-2
http://id.formavia.fr/mod/theme_formavia/allmycontent.php" target="_blank">http://id.formavia.fr/mod/theme_formavia/allmycontent.php

 B4.3. Exploiter les résultats produits par des logiciels d’évaluation des apprenants.

Dans le cadre des formations que je réalise, je ne suis pas amenée à utiliser des logiciels d'évaluation spécifique. En revanche, je suis amenée à mobiliser le numérique pour créer des retours d'évaluation. A titre d'exemples, voir des captures d'écran du type de résultats produits.
http://id.formavia.fr/pg/file/slucienbrun/read/41235/diagramme-valuation-formation
http://id.formavia.fr/pg/file/slucienbrun/read/41232/evaluation-de-formation

Bilan de ce parcours

A l'issue de ce parcours, un point d'étape, également en lien sur mon blog de la plate-forme de Formavia.

"Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver". René Char

1. Plusieurs dimensions au parcours accompli

Ce parcours de certification est multi-dimensionnel:

- C'est  un parcours individuel fait d'interrogations, sur son sens et sur l'aboutissement de l'investissement fourni. Un certificat ? Son utilité et son usage restent vagues et flous et ne sauraient servir d'éléments de motivation suffisants.
La motivation viendrait plutôt de l'envie de partir à la recherche de ses propres traces, d'épousseter le sable, d'extraire quelques cailloux semés, de se souvenir des gros blocs qui ont été déplacés, sans qu'il n'en reste d'empreintes, envie de devenir archéologue pour (re)découvrir les propres strates du développement de son expérience ?

- C'est un parcours "pionniers", avec ce que peut exprimer d'enthousiasme innocent, pour ne pas dire naïf ou agaçant, ce mot fortement connoté. Pionniers, ceux qui acceptent de partir vers l'inconnu sans savoir au bord de quelle falaise  ou contre quel rempart glacial l'exploration s'arrêtera, l'enthousiasme, le bricolage, la capacité à inventer des micro-solutions ne faisant plus le poids face aux éléments immuables.  

- C'est un parcours collectif qui a posé des jalons de confiance, pour que chacun expose et s'expose aux autres, entendent et prennent en compte leurs retours, remarques, voir critiques. Au delà de la communauté concernée, encore en émergence, le choix du mode de travail implique l'acceptation d'un fonctionnement ouvert, en réseau, en évolution permanente et constamment en réflexion sur sa propre pertinence.

2. Une interdépendance assumée

Dans nombre des projets évoqués dans ce dossier, il s'agit avant tout de travaux menés avec d'autres. "Seule", rien de ce qui est raconté n'existerait. Preuve de mon interdépendance assumée avec l'ensemble de celles et ceux avec qui j'agis.

Et pourtant cette démarche, très auto-centrée, oblige à rendre compte de soi, à sur-utiliser le "je" plutôt que le "nous", à essayer d’extraire ce que "je" pense avoir appris, compris, réalisé, en essayant, avec violence, "malgré moi", de faire abstraction de la puissance de la cognition distribuée qui me relie à l'ensemble des ceux et celles avec qui une majorité des expériences relatées ont été conçues, mises en œuvre et évaluées.

3. Preuves ou traces ?

Dans mon parcours d'apprentissage, chaque pas, chaque tour sur moi-même, retour en arrière, coup d’œil jeté sur le coté, immersion complète dans un projet, rencontre de compagnons de marche, constitution d'équipe relais, est difficile à évoquer sous forme de preuves. Les preuves, dans leur appellation portent une dimension de "vérité affirmée", d'une assertion tangible qui m'éloigne de l'incertain de l'apprentissage, ses égarements, ses oublis, de ce chemin infini, perpétuellement ouvert. Je me retrouve dans l'idée de traces, pas légers, empreintes croisées, qu'un coup de vent fait disparaître et un passage de balai remettra à la surface.

doc de travail, projets, culture numérique


Merci pour avoir ouvert la voie Stéphanie !Rigolant

loicgervais le 7 Octobre 2011